Des arbres déracinés, des toitures arrachées, des autos écrasées. Un quartier résidentiel de Mascouche était méconnaissable après qu’une tornade l’a frappé, lundi après-midi, tuant une personne et faisant deux blessés.

Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

« J’étais à l’intérieur, dans notre salon, quand on a vu le gros tourbillon brun s’en venir. On a juste eu le temps de s’éloigner des fenêtres », a raconté Louise O’Malley quelques heures après les évènements.

Une tornade a frappé le secteur Dupuis et le croissant Nelligan, en plein cœur de la ville de Mascouche, peu avant 16 h lundi. Un père de famille dans la soixantaine, qui s’était réfugié dans son cabanon pour fuir la tornade, a perdu la vie lorsque sa remise s’est envolée, l’emportant d’un même coup.

« Avec ma voisine, on est allées chercher sa femme à son travail pour lui annoncer la nouvelle. C’est tellement triste, tout le monde se connaît », a lâché Mme O’Malley.

Une maison démolie

De l’autre côté de la rue, une maison en construction a été complètement démolie.

C’est vraiment triste pour la famille d’en face. Entendre leurs enfants pleurer, c’est déchirant.

Louise O’Malley, résidante du quartier

Les trois enfants revenaient de l’école lorsqu’ils ont vu leur maison voler en éclats. « La maison était en train de flotter dans les airs », a raconté le jeune garçon, Isaac Hamel. Les travaux de la maison devaient se terminer à l’automne prochain. La famille devra être relocalisée.

Aux côtés des enfants, trois intervenants psychosociaux étaient assis en bordure du trottoir. « On est là pour donner du support aux gens qui en avaient besoin », a dit Cynthia Lemay, intervenante au CISSS de Lanaudière.

Une cinquantaine de familles touchées

Quelques rues plus loin, Robert Fournier regardait des employés de la Ville émonder les arbres déracinés sur son terrain. « Un moment donné, il s’est mis à venter, ma femme s’est approchée de la fenêtre et elle s’est éloignée en criant. Il y avait un vent de fou qui arrivait », a-t-il raconté. Sa toiture a été arrachée et les plafonds de sa demeure ont craqué sous l’impact des forts vents.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Robert Fournier attend sur le bord du trottoir ne pouvant pas entrer dans sa maison avant qu’elle ne soit sécurisée.

J’ai des débris partout dans la maison. Dix secondes de plus et mon toit partait.

Robert Fournier, résidant du quartier

Au total, une cinquantaine de maisons ont subi des dommages. « J’étais dehors quand la tornade est arrivée. J’ai couru à l’intérieur pour aller me cacher. J’ai eu de la difficulté à fermer la porte à cause du vent », raconte Alexandre Levac. À l’arrivée de La Presse, il s’affairait à ramasser les débris sur son terrain. Sa famille est venue lui donner un coup de main.

« C’est pénible, mais au moins, moi, ce ne sont que des dommages matériels », a-t-il dit. Sa voiture est une perte totale. La toiture de sa demeure a été complètement arrachée et toutes les fenêtres ont été brisées.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Alexandre Levac devant sa voiture

« Directement derrière chez moi »

De nombreux témoins se sont emparés de leur téléphone cellulaire pour filmer la scène et partager les images sur les réseaux sociaux. C’est le cas de Marco Paquette. « La tornade est passée directement derrière chez moi. J’ai vu des voitures avec des vitres cassées et des arbres cassés. Il y a même une maison en construction qui est complètement sciée en deux », raconte-t-il.

Ses vidéos de l’évènement ont été partagés plus de 19 000 fois sur Facebook. Le jeune homme n’en revient pas d’avoir assisté à ce phénomène. « Tout le monde est sous le choc. »

Lundi soir, toutes les branches d’arbres dangereuses avaient été émondées. L’opération de nettoyage se poursuivra mardi. « C’est un vieux quartier, avec des arbres matures, alors on va être obligés d’en couper plusieurs », a indiqué à La Presse le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay, qui s’est dit satisfait de la rapidité d’exécution des équipes de nettoyage.

Pour venir en aide aux résidants du quartier, un centre de services a été ouvert au Pavillon du Grand Coteau. Les sinistrés peuvent dormir sur place et avoir accès à de l’électricité pour recharger leur cellulaire, a précisé le maire.

Le premier ministre du Québec, François Legault, et la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, ont transmis leurs pensées à la famille et aux proches de l’homme qui a perdu la vie pendant la tornade. « Nos équipes gouvernementales sont mobilisées sur le terrain pour venir en aide aux sinistrés et soutenir les autorités municipales », a indiqué la ministre sur Twitter.

Alerte de tornade

Lundi après-midi, Environnement Canada a confirmé qu’il s’agissait bel et bien d’une tornade. « On devra se présenter sur les lieux pour avoir plus de détails et attribuer la catégorie », a cependant précisé Simon Legault, météorologue chez Environnement Canada. La visite devrait être faite dans les prochains jours.

Le Québec enregistre en moyenne sept tornades par année, mais rares sont celles qui engendrent autant de dommages. Le spécialiste explique que la force d’une tornade dépend de la force des vents plutôt que de sa taille. « Celle [de Mascouche] ne semblait pas très importante, mais les dommages sont très apparents au sol », indique-t-il.

Plus tôt lundi, une alerte de tornade avait été émise pour les secteurs de Lévis, de Lotbinière et de Saint-Lambert. Il y avait également une alerte d’orages violents en vigueur pour les secteurs de Bellechasse, de Côte-de-Beaupré–L’Île d’Orléans, de Québec et de Valcartier–Stoneham.