Une nouvelle présidente a été élue à la tête de la CSN. Caroline Senneville a été choisie pour remplacer Jacques Létourneau qui a fait le saut en politique municipale, a annoncé la deuxième plus grande centrale syndicale du Québec.

La Presse Canadienne

Réunis en conseil confédéral virtuel mercredi et jeudi, les délégués ont préféré Mme Senneville à Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec-Chaudières-Appalaches.

Caroline Senneville était vice-présidente de la CSN depuis quatre ans. Elle compte 25 ans de militantisme au sein de la CSN, dont les dernières années en tant que responsable de la négociation dans le secteur public.

La nouvelle présidente souhaite promouvoir un syndicalisme d’ouverture, inclusif et rassembleur. Elle dit elle s’inscrire en faux contre le corporatisme syndical.

« Se solidariser, ensemble, peu importe notre revenu, notre emploi ou notre champ de compétence, c’est soulever une lame de fond qui influence les politiques et change concrètement la qualité de vie de tous les membres et de l’ensemble de la société », a-t-elle affirmé par voie de communiqué.

Président de la CSN depuis 2012, Jacques Létouneau a annoncé en avril dernier qu’il quittait ses fonctions pour aller briguer la mairie de Longueuil où il affrontera notamment Catherine Fournier, députée indépendante de Marie-Victorin à l’Assemblée nationale.