« Pour que les jeunes participent activement à la société québécoise », Québec investira 300 millions au cours des trois prochaines années, par l’entremise de son Plan d’action jeunesse 2021-2024. Le gouvernement Legault veut promouvoir la culture et la langue française ainsi que les nouvelles technologies auprès des jeunes.

Mayssa Ferah
Mayssa Ferah La Presse

François Legault a présenté les grandes lignes du plan dimanche matin, accompagné de son adjoint parlementaire pour le volet jeunesse, Samuel Poulin.

« Après la pandémie, on a l’occasion de bâtir un Québec plus autonome, plus innovant, plus vert. On a l’occasion de bâtir une nouvelle économie avec des emplois payants et stimulants dans toutes nos régions. Ce Québec-là, on veut le bâtir avec nos jeunes », estime le premier ministre.

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, de nombreux postes seront vacants dans les prochaines années au Québec alors que le marché du travail évolue au gré des technologies. Québec souhaite outiller les jeunes afin qu’ils soient en mesure de faire face à ces nouvelles réalités.

« Le gouvernement s’engage à soutenir leur intégration et leur maintien en emploi, à les former pour les métiers du futur et à susciter chez eux la passion de l’entrepreneuriat. »

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Samuel Poulin, adjoint parlementaire pour le volet jeunesse, et François Legault

Près de 100 000 jeunes entrepreneurs seront soutenus par le gouvernement par l’entremise du Plan d’action. De l’accompagnement pour les jeunes qui ont un désir d’entreprendre ou d’exercer un métier du futur est aussi prévu en partenariat avec entre autres l’École de créativité La Factry, où a eu lieu l’annonce gouvernementale.

Des ressources en santé mentale

Un volet du plan d’action est voué à la santé mentale des jeunes Québécois, durement éprouvés par la pandémie. Des initiatives pour favoriser une meilleure santé mentale et physique sont offertes notamment par Tel-jeunes, le Regroupement des Auberges du cœur du Québec, le Réseau du sport étudiant du Québec et La Tablée des chefs. Les objectifs : promouvoir l’adoption de comportements sains et sécuritaires, de bonnes habitudes alimentaires ainsi que d’un mode de vie physiquement actif.

L’accès rapide à des services en santé mentale demeure un enjeu, a admis le premier ministre. « On a déjà ajouté plus de 300 intervenants. Il ne manque pas d’argent, mais de ressources. C’est un défi de trouver des gens qui sont prêts à venir travailler [dans ce domaine]. »

L’environnement et la lutte contre les changements climatiques figurent au sommet des priorités chez les jeunes, selon les consultations ayant mené au Plan d’action. « Des actions sont prévues pour soutenir l’éducation à l’environnement et promouvoir l’écocitoyenneté, contribuer à la création de milieux de vie verts et faciliter le contact des jeunes avec la nature », promet Québec.

Culture et langue

La Coalition avenir Québec s’engage également à favoriser l’accès à la culture québécoise afin de forger un « fort sentiment d’appartenance des jeunes envers la langue française » pour en assurer la pérennité.

« Plus que jamais, il y a du travail à faire pour conscientiser les jeunes à la vulnérabilité de notre langue en Amérique du Nord », a admis le premier ministre.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Marie Amiot, présidente et cofondatrice de La Factry

« Concrètement, ça nous permettra d’offrir des formations complémentaires à 2000 jeunes en trois ans », s’est réjouie Marie Amiot, présidente et cofondatrice de La Factry, école des sciences de la créativité.

Elle estime que les axes du Plan d’action jettent des bases solides pour sensibiliser les jeunes au monde de demain et les préparer à faire une différence.

« Les jeunes doivent faire partie du changement et pas crouler sous le changement. Pour faire la différence, ils ont besoin des outils. »

Plus de 130 mesures, dont 80 sont nouvelles ou bonifiées, seront mises en œuvre dans le cadre du Plan d’action afin de rejoindre les 500 000 Québécois de 15 à 29 ans, indique Québec.

Sept axes d’intervention composent le Plan d’action présenté dimanche : emploi, culture, santé, entrepreneuriat, éducation, citoyenneté et environnement.