(Montréal) Les techniciens ambulanciers paramédicaux d’Urgences-santé vont débrayer à compter de minuit.

La Presse Canadienne

Ces membres du Syndicat du préhospitalier-CSN seront en grève pour une durée indéterminée, selon un communiqué diffusé dimanche.

Urgences-santé dessert deux des régions les plus peuplées au Québec, soit celles de Montréal et Laval.

« Depuis plusieurs mois les négociations stagnent, car le Conseil du trésor n’a pas encore donné les mandats à Urgences-santé pour que l’on puisse enfin commencer à négocier les demandes monétaires », déplore Réjean Leclerc, président du Syndicat du préhospitalier-CSN.

« Nous n’avons donc pas d’autre choix que d’augmenter la pression afin de faire débloquer ces mandats, c’est une question de respect envers les paramédics », a-t-il affirmé.

À la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS) de la CSN, sa vice-présidente responsable des secteurs privés, Lucie Longchamp, rappelle que « ces mandats sont d’autant plus importants puisque dans l’actuel renouvellement de l’ensemble des conventions collectives des paramédics au Québec, le budget alloué à toutes les autres entreprises ambulancières de la province est tributaire du renouvellement de la convention collective des paramédics d’Urgences-santé ».

Le secteur préhospitalier regroupe plus de 4000 membres affiliés à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN).

En marge d’une annonce sur la jeunesse, le premier ministre du Québec François Legault a assuré que ses ministres Sonia Lebel et Christian Dubé suivent le dossier de près. « Ce n’est pas seulement la responsabilité du gouvernement, qui n’est pas l’employeur direct des membres. Il faut se concerter et on espère une entente le plus vite possible.

Avec Mayssa Ferah, La Presse