La tempête hivernale qui a débuté mardi risque de se poursuivre jusqu’à mercredi, surtout dans le centre et le sud de la province. Dans le Grand Montréal, deux carambolages sont survenus à l’heure du midi, alors que les conditions routières demeuraient particulièrement difficiles.

Mis à jour le 2 févr. 2021
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse
Mayssa Ferah
Mayssa Ferah La Presse

Une dizaine de véhicules ont d’abord été impliqués dans un accident sur l’autoroute 40, à la hauteur du boulevard Henri-Bourassa, forçant la fermeture de plusieurs voies dans les environs. Selon la Sûreté du Québec (SQ), cinq usagers ont subi des blessures mineures, mais on ne craint pas pour leur vie.

« On parle surtout de collisions matérielles, donc pour l’instant, il n’y a rien de majeur. Mais on touche du bois », a précisé le sergent Claude Denis, de la SQ.

Il précise qu’un autre carambolage est survenu peu après dans le secteur de Boucherville. Là encore, plusieurs véhicules ainsi qu’un camion semi-remorque ont été impliqués et des voies ont été temporairement obstruées. On ne déplore toutefois aucun blessé grave.

La recette est très simple : les usagers doivent vraiment adapter leur vitesse, leur conduite et, surtout, ralentir. À certains endroits, c’est très glissant, comme à l’aréna ou sur une patinoire.

Claude Denis, sergent à la SQ

En fin de journée, le ministère des Transports a fermé l’autoroute 20 entre les kilomètres 330 (Lévis) et 378 (Montmagny) en raison des conditions particulièrement difficiles dans le secteur. « Nous continuons à suivre la situation de près », a indiqué le ministre François Bonnardel sur les réseaux sociaux. Plus tôt, il avait assuré que la fermeture de routes n’était pas exclue par mesure préventive.

Un réseau fortement touché

Tout au long de la journée de mardi, les autorités ont rapporté des dizaines d’incidents isolés, allant de simples accrochages à des sorties de route ou encore à des mises en portefeuille. « Si vous le pouvez, regardez la tempête passer en demeurant dans le confort de votre foyer. Si vous devez prendre la route, assurez-vous d’être visible », a d’ailleurs prévenu le compte gouvernemental Québec 511, qui assure une surveillance du réseau routier.

À Saint-Constant, en Montérégie, plusieurs sorties de route impliquant entre autres des camions lourds ont également engendré la fermeture de l’autoroute 30, entre la route 209 et l’autoroute 730. On a aussi rapporté des accidents sur l’autoroute 15, à la hauteur de Candiac et de Delson, notamment.

Le Service de police de la Ville de Montréal n’a pas signalé d’accident majeur pour le moment, mais « quelques accrochages et collisions mineures » ont eu lieu mardi, a indiqué l’agent Julien Lévesque. « On appelle les gens à adapter leur conduite aux conditions hivernales. »

De son côté, la Ville de Montréal a annoncé mardi soir qu’une opération de chargement de la neige sera lancée à compter de ce mercredi, 19 h. Comme prévu au protocole, les hôpitaux, les accès aux réseaux de transports collectifs et les grandes artères auront la priorité, alors que l’épandage et le déblaiement se poursuivront aussi dans tous les secteurs « aussi longtemps que nécessaire ». En tout, 2200 véhicules de déneigement seront mis à contribution.

Intense système dépressionnaire

L’intense système dépressionnaire touchant la côte est américaine a progressé vers le nord-est mardi. La neige associée à cette tempête a débuté au cours de la journée de mardi et persistera jusqu’à mercredi. « On prévoit des conditions hivernales dangereuses », indique Environnement Canada. On attendait entre 15 et 25 centimètres de neige à Vaudreuil-Soulanges, à Huntingdon et à Drummondville.

En Estrie, au Saguenay, à Rimouski, à Québec, à Matane et en Beauce, on parlait de 20 à 40 centimètres. Les accumulations de flocons en Haute-Côte-Nord atteindront de 20 à 35 centimètres, alors que dans les secteurs plus à l’est, ce sera de l’ordre de 30 à 50 centimètres.

On s’attendait à moins de neige à Montréal et aux alentours, en Mauricie et dans Lanaudière, avec des quantités variant entre 10 et 20 centimètres.

À Sept-Îles, les rafales devaient atteindre près de 80, 90 km/h mardi soir et ce mercredi. Les vents devaient être particulièrement violents le long des rives du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, soit près de 100 km/h dès mardi soir jusqu’à ce mercredi matin.

De la poudrerie pourrait compromettre la visibilité à plusieurs endroits. « Soyez prêt à composer avec des conditions routières changeantes qui se détériorent rapidement. La visibilité sera soudainement réduite à presque nulle par moments sous la forte neige et dans la poudrerie », indiquait-on par l’entremise des alertes météorologiques.