(Montréal) Le Québec connaîtra ce week-end sa première vraie tempête hivernale. Et cette fois, la neige restera au sol avec un retour aux températures plus froides en début de semaine. À Montréal, la Ville dit suivre la situation de très près, alors que de 15 à 20 centimètres sont attendus d’ici dimanche matin.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

« Nos équipes sont à pied d’œuvre et toutes les ressources sont déployées pour permettre des déplacements sécuritaires. Ainsi, les opérations de déblaiement sont en cours et se poursuivront aussi longtemps que nécessaire », a indiqué samedi une porte-parole de l’administration montréalaise, Gabrielle Fontaine-Giroux.

Elle affirme que la Ville « évaluera la pertinence de déclencher un chargement » de la neige au courant des prochaines heures. Comme plusieurs autres municipalités, Montréal appelle la population à « faire preuve de prudence sur les routes et à planifier ses déplacements ». « On rappelle également aux citoyens de disposer de la neige sans nuire aux opérations, ni à l’entretien des chaussées et des trottoirs », précise la relationniste.

On s’adapte et on est flexible afin que chacun des arrondissements puisse offrir un service de qualité à ses citoyens, pour s’adapter au contexte toujours changeant et en respect des particularités locales. Cette année, plus que jamais, l’hiver sera atypique.

Gabrielle Fontaine-Giroux, porte-parole de la Ville de Montréal

Les Montréalais sont invités à consulter le site montreal.ca, ou encore l’application Info-Neige, pour connaître en temps réel l’avancement des opérations en cours. Il est aussi possible d’y identifier les stationnements gratuits à proximité.

  • Ce n'est pas la neige qui va freiner l'élan de ce cycliste.

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

    Ce n'est pas la neige qui va freiner l'élan de ce cycliste.

  • Déneigement aux urgences de l’hôpital Jean-Talon

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

    Déneigement aux urgences de l’hôpital Jean-Talon

  • PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

  • PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

  • PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À l'échelle de la province, les Québécois devront pelleter généralement entre 15 et 35 cm de neige d’ici dimanche, selon l’endroit, voire jusqu’à 50 cm de neige en Gaspésie.

« C’est sûr qu’on est en retard par rapport à la normale. Il y a beaucoup d’endroits où il y a moins de neige qu’à la normale. Ce n’est pas du jamais vu, mais c’est quand même exceptionnel, comme retard », souligne Simon Legault, météorologue d’Environnement et Changement climatique Canada. « En fait, c’est à cause de la douceur que l’on a connue dans les dernières semaines. Depuis la fin novembre, on a eu beaucoup de temps doux », rappelle-t-il.

> Consultez l'état du réseau routier

Cette première bonne bordée couvrira une bonne partie de la province et même le nord du Nouveau-Brunswick. Les premiers signes ont déjà commencé à se manifester avant la levée du jour, samedi, dans le sud du Québec et la tempête doit se diriger graduellement vers l’est jusque dans les Maritimes.

Dans les Laurentides, les skieurs auront notamment de quoi se réjouir. « Les plus grosses accumulations de neige sont quand même au nord de Montréal — où l’on aura de 25 à 35 centimètres de neige, peut-être — dans les montagnes laurentiennes et jusque dans Charlevoix », souligne M. Legault.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Déneigement de la rue Jean-Talon

En Mauricie, l’accumulation rapide de neige pourrait rendre les déplacements difficiles et la région pourrait recevoir jusqu’à 35 centimètres de neige d’ici dimanche matin. « Ça va être venteux dans l’est, le long du fleuve Saint-Laurent », selon le météorologue.

En effet, dans la grande région de Québec, de forts vents compliqueront la vie des automobilistes, causant de la poudrerie. Les prévisions y annoncent entre 15 et 30 centimètres de neige. Dans la région de Charlevoix, les accumulations de neige totaliseront entre 15 et 30 centimètres d’ici dimanche. Là aussi, la neige et les vents rendront les déplacements difficiles.

Les conditions hivernales pourraient même devenir dangereuses dans la région de Baie-Comeau en soirée, à cause de la neige et des vents, même si l’accumulation totale prévue n’est que de 20 à 30 centimètres d’ici dimanche. « Tous les vents d’est, au niveau du nord du Nouveau-Brunswick, dans la Baie-des-Chaleurs, en Gaspésie et dans les Îles-de-la-Madeleine, vont être un peu plus forts. Au niveau de la Côte-Nord, on aura de bons vents d’est. Peut-être un peu sud-est parfois, mais des bons vents. »

En Gaspésie, les Québécois risquent de sortir plus d’une fois pour pelleter puisque la tempête pourrait y laisser jusqu’à 50 centimètres, à compter de la nuit de samedi à dimanche et jusqu’à lundi. La visibilité sera soudainement réduite, voire presque nulle par moments sous la forte neige et la poudrerie. Un avertissement d’onde de tempête est aussi en vigueur pour les secteurs de Percé et du parc national de Forillon-Gaspé. On prévoit des niveaux d’eau plus élevés que la normale et de grosses vagues près de la côte samedi.

Le Nouveau-Brunswick sous la neige ou le verglas

Si les Néo-Brunswickois auront besoin de leur pelle dans le nord de la province, plus au sud, ce sera le parapluie qui sera de mise ou carrément de rester chez soi pour éviter de tomber sur la glace.

« C’est vraiment de la neige au nord et de la pluie verglaçante au centre, qui va être une transition entre la neige et la pluie », explique M. Legault. « Il y aura des zones de pluie verglaçante dans le centre de la province, où on aura peut-être des accumulations importantes […] Dans le sud de la province, on attend jusqu’à 20-25 mm de pluie dans la Baie de Fundy », illustre le météorologue d’Environnement Canada.

Retour au temps plus froid

Après la neige, le beau temps, mais ce beau paysage hivernal ne nous saisira pas seulement par sa beauté. Un retour aux normales saisonnières est annoncé pour la semaine prochaine et des températures sous les normales saisonnières sont même attendues dans certains secteurs.

On n’aura pas un extrême froid. C’est juste qu’il y aura un contraste entre ce que l’on vit présentement qui est doux. Donc on va la trouver froide, l’après-tempête.

Simon Legault, météorologue d’Environnement et Changement climatique Canada.

Par exemple, dans la région de Québec, où la température oscille depuis quelques jours autour du point de congélation, le changement sera saisissant. « On aura quand même du soleil, mais les nuits vont être sous les normales, ce qui est sous les -15 degrés Celsius. Donc on aura un retour à ce qu’est supposé être l’hiver. »

– Avec Helen Moka, La Presse canadienne