La Presse publie aujourd’hui son bilan annuel qui fait le point sur ses finances, ainsi que son Rapport de réalisations 2020, qui revient sur ses grands projets de l’année. En dépit des enjeux économiques liés à la pandémie, La Presse est fière d’annoncer avoir atteint l’équilibre financier pour l’année 2020. Il s’agit d’une réalisation majeure pour un média qui évolue désormais au sein d’un environnement complètement numérique.

La Presse

La Presse tient à remercier ses lecteurs, annonceurs, contributeurs et employés, qui ont participé à son succès. La Presse est heureuse d’avoir réussi, en ces temps de pandémie, à assumer pleinement sa mission et à conserver son rôle de leader en ce qui concerne la qualité de son contenu. Deux sondages réalisés en juin 2020* démontrent que pour les Québécois, La Presse demeure synonyme de pertinence, de qualité et de rigueur. Ils reconnaissent également qu’elle alimente de façon constructive les débats.

En effet, 89 % des lecteurs considèrent que La Presse a bien assumé sa mission d'offrir une information de qualité au plus grand nombre durant la pandémie.

La très grande majorité d’entre eux estime également que La Presse a traité le sujet avec rigueur (89 %) et objectivité (84 %). De plus, 81 % croient que les chroniqueurs de La Presse, libres d’exprimer leurs opinions personnelles, ont contribué à alimenter de façon constructive les débats. Enfin, 70 % des répondants affirment que La Presse a été leur principale source d’information durant la pandémie et que les derniers mois leur ont permis d’apprécier davantage le travail de ses artisans.

* Sondage Omnibus CROP, et sondage La Presse – juin 2020

Consultez le Rapport de réalisations 2020 de La Presse

Le point sur les finances

La Presse a réussi, malgré les conséquences économiques de la pandémie, à atteindre en 2020 l’équilibre budgétaire.

Ces résultats impressionnants sont dus, entre autres, à une croissance des revenus publicitaires, à une augmentation considérable des contributions des lecteurs ainsi qu’à un contrôle rigoureux des dépenses. La Presse a également bénéficié de la subvention salariale d’urgence du gouvernement fédéral durant les mois d’avril et mai, disponible pour les entreprises touchées par la COVID-19. L’équilibre budgétaire aurait toutefois été atteint sans cette aide spécifique attribuée en raison de la pandémie.

Stabilisation des revenus publicitaires

Au-delà du fait que les gouvernements ont investi davantage cette année en publicité, et ce, pour l’ensemble des médias tant au Québec qu’au Canada, La Presse a également réussi, à force d’efforts et grâce à la crédibilité et à la rigueur enviable du média, à non seulement conserver un maximum de ses annonceurs, mais également à aller en chercher de nouveaux. De façon globale en Amérique du Nord, la publicité numérique demeure en augmentation, et parce que La Presse a fait le choix de devenir un média 100 % numérique, elle se retrouve désormais dans un marché en croissance.

La Presse enregistre ainsi cette année une hausse de ses revenus publicitaires de l’ordre de 10 %. Il s’agit d’un exemple concret de la réussite de la stratégie de La Presse, qui a fait le bon choix en se tournant exclusivement vers le numérique.

À titre d’exemple, les ventes publicitaires des médias de Québecor, dont une grande partie des opérations est encore traditionnelle et non numérique, ont été en diminution de 18,7 % pour les trois premiers trimestres de 2020 (source : États financiers consolidés trimestriels de Québecor). Au niveau de l’industrie au Canada, la diminution moyenne pour 2020 devrait atteindre 7,8 % (source : eMarketer, juillet 2020). Québecor est un modèle de réussite de convergence et La Presse respecte au plus haut point la stratégie des médias de Québecor. La Presse publie uniquement ces données comparables de façon à démontrer à ses lecteurs et donateurs le chemin parcouru par La Presse au sein du marché québécois.

Un modèle d’affaires qui fonctionne

La transformation de La Presse a été amorcée en 2012, avec la mise en place d’une vision claire de ce que devait être un média à la fine pointe de la technologie, unique en son genre, précurseur dans son milieu. Cette transformation aura demandé un travail colossal et plusieurs concessions majeures de la part des employés. Rappelons qu’en prenant la décision de réinventer son modèle d’affaires pour assurer sa pérennité, La Presse a dû entre autres mettre en place un programme intensif de réduction des dépenses (plus de 35 millions de dollars de diminution en quatre ans), revoir complètement ses façons de travailler et modifier sa structure pour devenir la propriété d’un OBNL afin de pouvoir se tourner vers la philanthropie. La Presse bénéficie également aujourd’hui des programmes universels d’aide aux médias du gouvernement, disponibles pour l’ensemble des médias au pays.

Après avoir traversé plusieurs tempêtes, La Presse a donc aujourd’hui la preuve que son modèle d’affaires fonctionne. La Presse tient à ce modèle qui lui permet d’offrir gratuitement à ses lecteurs une information rigoureuse, vérifiée et crédible, basée sur des faits.

Dans un contexte où l’information de sources douteuses et les fausses nouvelles (fake news) abondent, l’information de qualité doit être considérée comme un bien public accessible au plus grand nombre. Elle ne peut en effet être à la disposition uniquement de ceux qui ont les moyens de se payer un abonnement.

La situation financière de La Presse est donc désormais stabilisée, mais demeure fragile, notamment en raison des impacts sur l’économie de la pandémie, qui pourraient durer encore plusieurs années.

Il est important de rappeler que la production d’une information de qualité et le maintien des plateformes technologiques qui en permettent la diffusion nécessitent chaque année des investissements importants. La Presse continuera donc d’avoir besoin de l’appui de ses lecteurs pour assurer sa pérennité. Une presse libre et démocratique a besoin du soutien de tous ceux qui estiment qu’une information crédible, approfondie, rigoureuse et de qualité fait indéniablement partie des valeurs démocratiques d’une société libre.

5 millions de dollars en contributions volontaires

Lors du lancement de son premier programme philanthropique auprès de ses lecteurs en 2019, La Presse s’était fixé comme objectif d’atteindre à terme des contributions totalisant 5 millions de dollars annuellement, afin d’assurer la pérennité de la plus grande salle de rédaction francophone en Amérique du Nord. Ce qu’elle a réussi en 2020.

La Presse est touchée par l’élan de solidarité de ses lecteurs cette année, qui ont décidé de s’engager en effectuant une contribution financière. L’an dernier, ces contributions s’élevaient à 3 millions de dollars. En deux ans, c’est donc plus de 8 millions de dollars qui ont été amassés grâce à la générosité des lecteurs.

La Presse remercie ceux qui font le geste fort louable d’investir dans une saine démocratie en assurant, par leur don, le maintien et le développement du média, tout en permettant à l’ensemble de la population d’avoir accès à une information de qualité, quels que soient les moyens financiers de chacun.

La Presse a d’ailleurs annoncé le 5 décembre dernier avoir reçu de l’Agence du revenu du Canada son statut d’organisation journalistique enregistrée, lui permettant de remettre des reçus à des fins fiscales pour les dons recueillis.

Au total, depuis le début de la campagne en 2019, plus de 55 000 personnes ont contribué financièrement à La Presse au moins une fois. Il s’agit d’une mobilisation philanthropique exceptionnelle réalisée en peu de temps. En 2020, plus de la moitié des contributeurs ont opté pour une contribution récurrente, qui demeure le meilleur moyen de soutenir La Presse, en lui permettant d’assurer une prévisibilité budgétaire annuelle. Pour l’année 2020, 21 000 nouveaux lecteurs se sont joints à la grande communauté La Presse en faisant une contribution.

Fondation La Presse

En 2021, la Fondation La Presse entend accélérer ses activités et poursuivre sa campagne philanthropique majeure auprès de grands donateurs, mécènes et grandes entreprises afin de les sensibiliser à l’importance de soutenir les médias québécois. La Presse vole aujourd’hui de ses propres ailes. Dans l’optique de demeurer responsable, prudente et d’assurer la pérennité de l’organisation, le prochain objectif de La Presse via sa Fondation est maintenant la création d’un fonds de dotation. Ce fonds permettra à La Presse d’assurer la continuité de ses activités et le développement de son organisation, en plus de lui permettre de passer au travers des moments difficiles, comme d’éventuels ralentissements économiques, ou de faire face à des obligations non prévues.

Nos grandes réalisations

Pandémie de COVID-19

Depuis le début de la pandémie, La Presse a redoublé d’efforts pour fournir à ses lecteurs une information rigoureuse en continu et leur proposer des solutions pour mieux vivre cette période difficile.

La journaliste spécialisée en santé Ariane Lacoursière a ainsi publié plus de 200 textes sur la COVID-19 afin de mieux comprendre la crise sanitaire qui secouait le Québec. Le chef de bureau à Québec Tommy Chouinard a posé plus de 100 questions lors des points de presse sur la COVID-19 que les Québécois suivaient avec assiduité. Plusieurs journalistes ont également répondu chaque jour en direct aux questions des lecteurs sur la pandémie. Plus de 170 éditoriaux et de nombreuses chroniques ont été écrits sur la question.

Les élections américaines

En pleine pandémie, le journalisme de terrain s’est complexifié. Mais afin de rendre compte de la réalité quotidienne d’ici et d’ailleurs, les journalistes de La Presse ont malgré tout voyagé aux États-Unis, notamment, afin de dresser un portrait des enjeux vécus chez nos voisins du Sud durant les dernières élections.

Ainsi, entre le 6 septembre et le 17 novembre, 313 textes ont été écrits par des journalistes de La Presse sur le sujet. En tout, 28 journalistes ont rédigé des dossiers sur les grands enjeux de cette élection présidentielle, dont 7 ont été envoyés sur le terrain pour visiter 14 États. Le soir de l’élection, et le lendemain, la page détaillée des résultats présentée sur le site web de La Presse a été vue par 3,67 millions d’utilisateurs.

Il s’agit hors de tout doute d’un grand succès de lectorat, qui démontre que La Presse demeure la référence lors de grands moments historiques de l’actualité.

Les impacts de nos enquêtes

L’équipe d’enquête de La Presse a également été au cœur de plusieurs grands changements dans la société en 2020. En voici quelques exemples.

CHSLD Herron

Nos reportages ont révélé plusieurs faits cachés sur le CHSLD Herron, un établissement où 49 résidants sont morts pratiquement abandonnés. Un article dévoilait notamment le lourd passé criminel du propriétaire, soupçonné par la police d’avoir utilisé ses entreprises pour blanchir l’argent du crime organisé. Herron a annoncé sa fermeture en novembre.

Relisez notre dossier

La bataille de Montréal

Toujours dans le cadre de la pandémie, et grâce à une enquête fouillée durant laquelle plus de 60 personnes ont été interrogées, une équipe de quatre journalistes de La Presse ont également mis à jour le fait que la gestion de la santé publique à Montréal était morcelée et inefficace. Dans les jours suivant la publication du dossier, Québec a créé un nouveau comité pour assurer une meilleure coordination de la santé publique à Montréal. Cette structure est toujours active aujourd’hui. La sous-ministre adjointe à la Santé, Dominique Savoie, a été mandatée pour faire la lumière sur la crise montréalaise. Son rapport, rendu public durant l’été, reprenait plusieurs des éléments soulevés quelques semaines plus tôt par l’enquête de La Presse.

Relisez notre dossier

Soins aux aînés

Notre reportage sur les lacunes concernant l’hébergement et les soins à domicile prodigués aux personnes âgées a également permis de souligner les faiblesses de l’offre en soins à domicile. Le gouvernement a réinvesti près de 100 millions dans ce secteur dans les semaines qui ont suivi le reportage.

Relisez notre dossier

Exploitation sexuelle chez les mineurs

Notre enquête en plusieurs volets sur les cas d’exploitation sexuelle de mineurs sur l’internet a mis en lumière une véritable épidémie. Des dizaines d’intervenants ont été rencontrés par les journalistes de La Presse : chercheurs, policiers, procureurs, victimes, contrevenants, intervenants en protection de la jeunesse. Les textes de la série ont notamment révélé comment des pédophiles se sont échangé des conseils sur le dark web pour profiter du fait que les jeunes étaient rivés à leur écran. Les reportages ont eu un impact rapide. Le ministre de la Justice du Québec, Simon Jolin-Barrette, a annoncé une réforme de la Loi sur l’Indemnisation des victimes d’actes criminels. La ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, a promis de déposer rapidement un plan d’action pour lutter contre la pornographie juvénile. L’organisme Marie-Vincent de Montréal, qui vient en aide aux victimes, a lancé un appel à l’aide aux gouvernements. Sans compter le travail de sensibilisation auprès des parents, qui ont été très nombreux à écrire à La Presse pour remercier les journalistes de leur avoir ouvert les yeux.

Relisez notre dossier

Des records de lectorat

Le succès de La Presse est également un succès de lectorat. La Presse rejoint en moyenne 63 % de la population québécoise francophone sur toutes ses plateformes.

Au début de 2020, la moyenne de lecteurs quotidiens de La Presse était de 1,1 million. Cette moyenne a grimpé pour atteindre près de 2 millions au printemps en pleine pandémie, et a continué de se maintenir à 1,3 million de lecteurs l’automne dernier.

Le 23 mars, le site web de La Presse a enregistré son plus grand nombre d’utilisateurs (1,67 million) et de pages vues (5,3 millions) dans l’histoire du site web. En avril, La Presse+ a établi un record historique en étant consultée par 537 000 personnes en un mois. La Presse mobile a également fracassé un record avec plus de 770 000 appareils uniques en septembre.

La section Débats a continué d’être une tribune privilégiée pendant la pandémie. Pas moins de 134 000 lettres d’opinion ont été transmises par nos lecteurs au courant des 12 mois de l’année 2020, un record absolu. À titre comparatif, 100 000 lettres avaient été envoyées en 2019.

La Presse est privilégiée de pouvoir compter sur un tel bassin de lecteurs fidèles, qui reconnaissent l’importance de s’informer auprès d’une source fiable et crédible, et qui ont intégré La Presse à leur rituel quotidien.