Selon les données publiées par le gouvernement du Canada, 26 vols, en provenance ou à destination de Montréal, ont transporté au moins une personne atteinte de la COVID-19 pendant la période du 22 décembre au 1er janvier. Parmi ces vols, six provenaient du Sud, soit quatre de Cancún, au Mexique, et deux de Fort Lauderdale, en Floride.

Alice Girard-Bossé Alice Girard-Bossé
La Presse

Les voyages des Québécois à l’étranger ont fait polémique durant la période des Fêtes, alors que le gouvernement encourageait les gens à rester chez eux pour empêcher la propagation de la COVID-19.

Malgré les recommandations, 17 vols en provenance de Cancún ont atterri à Montréal-Trudeau pendant la période du 22 décembre au 1er janvier inclusivement, selon les données du site FlightAware. Près du quart des vols transportaient au moins une personne atteinte de la COVID-19.

Pour la même période, il y a eu 30 vols en provenance de Fort Lauderdale, selon un recensement des informations transmises sur le site FlightAware. Plus d’un vol sur 20 avait au moins une personne infectée à bord.

« J’imagine que c’est juste les gens symptomatiques qui sont testés, mais il peut y avoir des gens asymptomatiques que l’on ne dépiste pas, aussi », indique la chercheuse au laboratoire de recherche sur la réponse de l’hôte aux infections virales du Centre hospitalier de l’Université de Montréal Nathalie Grandvaux.

Les données mises à jour le 5 janvier indiquent que sur ces 26 vols, 13 étaient des vols internationaux à destination de Montréal, et 13, des vols intérieurs en provenance ou à destination de Montréal. Un train VIA Rail au départ d’Ottawa à destination de Québec le 25 décembre avait également à bord une personne atteinte du virus.

Un taux de contacts plus élevé

« On est en période de transmission communautaire extrêmement importante au Québec », explique Mme Grandvaux. Les voyages font partie des risques de transmission, ajoute-t-elle.

« Si on part en vacances, on a tendance à relâcher les normes sanitaires. On va rencontrer du monde, on n’est pas isolé, et ça donne un contexte de contacts plus élevés », soutient la chercheuse.

Entre le 30 décembre et le 6 janvier, à 15 h, il y a eu 423 arrivées à l’aéroport Montréal-Trudeau, dont 188 vols directs provenant de destinations internationales.

Une compilation des données du tableau des arrivées de l’aéroport réalisée par La Presse montre que, parmi ces vols internationaux directs, 78 provenaient des destinations soleil.

La pandémie a fait chuter le nombre de vols au pays. Du 21 au 27 décembre 2020, le nombre de voyageurs arrivant au Canada par avion a baissé de 90 % par rapport à la même période en 2019.

Tous les voyageurs récemment revenus au Canada ont l’obligation de se placer en quarantaine pendant 14 jours à partir de la date de leur arrivée au Canada, qu’ils aient des symptômes ou non. « La seule solution pour limiter la transmission, c’est la quarantaine stricte au retour », affirme Mme Grandvaux. À partir de ce jeudi, les voyageurs devront également présenter un résultat de test négatif à la COVID-19 avant de rentrer au Canada par avion.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a annoncé mardi que les personnes qui voyageaient pour des raisons non essentielles n’auront pas droit à la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique.

Le gouvernement du Canada invite les passagers des vols touchés à surveiller l’apparition de symptômes durant 14 jours.

Consultez la liste des vols avec cas confirmés

Les informations datant de plus de 14 jours sont supprimées, car il s’agit de la période de quarantaine pour les personnes susceptibles d’avoir été exposées.

— Avec la collaboration de Thomas de Lorimier, La Presse