Le travail des journalistes de La Presse a été honoré lors du Concours canadien de journalisme (CCJ). Le quotidien s’est distingué avec un reportage percutant sur les pesticides, une grande enquête sur les erreurs médicales et des caricatures de qualité, remportant trois des prestigieux prix décernés vendredi soir.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Le CCJ récompense le meilleur du journalisme parmi les quotidiens, agences de presse et sites de nouvelles. Le travail de plusieurs membres de l’équipe de La Presse a été souligné.

« La force journalistique de La Presse au Québec et au Canada a été une fois de plus reconnue par nos pairs. Dans le contexte actuel où tous nos journalistes sont sur le terrain et continuent de faire leur travail malgré certains risques, c’est comme un baume sur nos plaies journalistiques », s’est réjoui Éric Trottier, éditeur adjoint de La Presse.

Serge Chapleau a décroché les honneurs pour une huitième fois dans la catégorie de la caricature cette année. Il s’agissait de sa 15e nomination au CCJ. Il partage le record du plus grand nombre de prix en carrière avec Stephanie Nolen du Globe and Mail.

« Il fait ce métier depuis si longtemps, encore cette semaine il a réalisé des caricatures mordantes directement ancrées dans l’actualité qui me permettent de dire qu’il est encore le meilleur au Québec, je suis particulièrement touché qu’il soit reconnu une fois de plus », a ajouté Éric Trottier.

La journaliste Daphné Cameron et le photojournaliste Martin Tremblay sont les lauréats de la catégorie Texte explicatif. Leur reportage « a révélé comment la science, les politiques et les pratiques agricoles travaillent de concert pour pousser les pesticides à des niveaux dangereux et pourquoi la réglementation à ce sujet n’est pas appliquée », peut-on lire dans le communiqué transmis vendredi soir qui détaillait la liste des gagnants.

La Presse a remporté le prix George Brown pour sa grande enquête sur des erreurs médicales qui se sont soldées par le décès de 200 Québécois âgés ou vulnérables. Un dossier piloté par la chef de l’équipe d’enquête Katia Gagnon et rédigé en collaboration avec Simon-Olivier Lorange, Tristan Péloquin, Fanny Lévesque, Gabriel Béland, Isabelle Hachey, Thomas de Lorimier et notre recherchiste William Leclerc.

>>> (RE)LISEZ le premier volet de notre enquête
>>> (RE)LISEZ le deuxième volet de notre enquête
>>> (RE)LISEZ le dernier volet de notre enquête

« C’était un de nos plus importants projets en 2019. Le dossier de Daphné et Martin était également exceptionnel. Quand on faisait le bilan de l’année, c’était deux des dossiers dont on était le plus fiers », a déclaré Éric Trottier en fin de soirée.

Le Globe and Mail s’est d’ailleurs illustré dans huit des 21 catégories. Le Ottawa Citizen remporte trois prix, alors que Le Devoir et le Toronto Star se voient décerner deux prix chacun.

La remise des prix a été diffusée sur le web puisque le contexte actuel de pandémie empêche de se rassembler en grand nombre.

La Presse avait récolté 10 nominations cette année, le deuxième plus haut total après le Globe and Mail. Il y avait 63 finalistes provenant de 19 organisations différentes.

Bourse Fernand-Séguin

Alice Girard-Bossé remporte cette prestigieuse bourse Fernand-Séguin 2020 pour la relève en journalisme scientifique au Canada, pour son article intitulé La crise de la reproductibilité. Finissante au baccalauréat en neuroscience cognitive au cheminement Honor à l’Université de Montréal, la lauréate recevra une bourse d’une valeur de 17 000 $ comprenant huit mois de stages à effectuer parmi les médias participants, dont La Presse.