(Québec) Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a procédé à 900 interventions depuis le début de la crise de la COVID-19 auprès de personnes qui ne respectaient pas les consignes de santé publique.

Caroline Plante
La Presse canadienne

C’est ce qu’a rapporté le chef de police Robert Pigeon vendredi, lors d’une conférence de presse téléphonique qui visait à faire le point sur la situation dans la Capitale-Nationale.

Il a fait état d’une vingtaine de cas où des personnes ont résisté aux policiers. Leurs dossiers ont été transférés pour étude au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), a-t-il indiqué.

Au terme de cette analyse, les récalcitrants pourraient se voir imposer une amende entre 1000 $ et 6000 $.

Par ailleurs, la crise sanitaire a entraîné une hausse des cas de violence conjugale à Québec — 15 cas supplémentaires en 15 jours, comparativement à la même période l’année dernière.

Les policiers de la Ville de Québec ont toutefois constaté une baisse des vols et des accidents. Le nombre de fraudes sur le territoire demeure à peu près inchangé.

Le chef Pigeon n’a pas voulu confirmer, vendredi, l’utilisation par ses policiers de la géolocalisation pour intervenir auprès d’une personne atteinte de la COVID-19 qui ne respectait pas les règles de confinement.