Et dire qu’en 2019, on chialait parce que l’Halloween était annulée. Avoir su…

Stéphane Laporte Stéphane Laporte
Collaboration spéciale

Jamais on ne se serait douté que l’année suivante, c’est le temps des Fêtes au complet qui serait annulé. Pas de partys de bureau, pas de partys familiaux, pas de partys amicaux. Rien.

Nous allons vivre un No-Noël. C’est un néologisme de mon cru. No dans le sens de non. Je sais, c’est en anglais. Que voulez-vous, la situation est mondiale. The year of the No-Noël !

Voici quelques conseils pour vivre un joyeux No-Noël quand même…

L’une des grandes joies du temps des Fêtes, c’est de recevoir. Attendre l’arrivée de la visite. Se précipiter à la porte aussitôt qu’elle sonne. Aller déposer les manteaux sur le lit, mettre les bottes dans le bain. Un Noël sans sonnette, c’est comme un Noël sans clochettes. Cette année, on ne peut célébrer qu’avec les gens qui habitent sous notre toit. Pour ne pas se priver des joies de l’accueil, j’invite chaque personne de la bulle, le 24 au soir, à mettre son manteau, à aller dehors, à sonner à sa porte et à se faire accueillir par un membre de la bulle qui sera resté à l'intérieur. Rendez visite à vous-mêmes. Mettez vos manteaux sur le lit et vos bottes dans le bain. Un membre de la famille devrait même rester dehors plus longtemps, devant son perron, pour arriver en retard à sa propre réception, en souvenir des amis retardataires.

Pour égayer les soirées, quoi de mieux que des chansons ? Mais il faut les adapter à notre nouvelle réalité.

Tout le monde en chœur :

C’est dans l’temps du jour de l’An,
On s’donne pas la main, on s’embrasse pas.
C’est pas l’bon temps d’en profiter :
On va rien pogner cette année !

Et on enchaîne :

Petit Papa Noël,
Quand tu descendras du ciel
Avec des jouets par milliers,
N’oublie pas de bien te masquer.

On continue :

Çà, bergers, assemblons-nous pas,
Restons dans notre logis.
On ira voir le Messie
En Zoom sur notre ordi.

Et puisqu’on en parle :

Vive le Zoom ! Vive le Zoom !
Vive le Zoom d’hiver !
Boule de neige et jour de l’An
Et bonne année grand-mère !

On lâche pas :

Moi, j’ai vu petite maman, hier soir,
En train de distancer le père Noël.
Ils étaient sous le gui,
À deux mètres et demi…

Et on termine avec le classique :

I’m dreaming of a No Christmas…

Bon, assez chanté. Ce qu’il y a de bien, avec ce que nous vivons présentement, c’est que ça va complètement changer notre façon d’envisager Noël. Depuis toujours, Noël, c’est la fête de la nostalgie. On se remémore nos Noëls d’antan, nos Noëls d’enfant. On a toujours un petit pincement, on se dit que c’était plus beau avant.

Cette année, c’est les Noëls de l'avenir qu’on va idéaliser. Pour la première fois, on est certain que le Noël de l’an prochain sera plus à notre goût. Et Dieu sait qu’en 2021, on ne regrettera pas le Noël 2020. En 2021, on va trouver le présent bien mieux que le passé.

Et puis ça va nous faire des histoires à raconter autour du feu. Nos parents avaient la leur : « Dans mon temps, à Noël, on avait juste une orange et un morceau de charbon dans notre bas de Noël. Alors, les enfants, appréciez ce que vous avez. Vous êtes chanceux ! » Nous, pendant des générations, on va pouvoir radoter : « Nous, à Noël, on pouvait pas sortir de la maison. On ne voyait personne. Pas de réveillon. Pas de party. Alors, les enfants, appréciez ce que vous avez. Vous êtes chanceux ! »

Les prochaines semaines vont faire de nous des personnages de légende. Nous aurons vécu l’année où Scrooge a gagné. L’année où Noël fut annulé. On va faire tellement pitié. Nos descendants vont nous admirer !

Cela dit, ce ne sera pas si effrayant que ça. Après tout, les gens qui habitent dans notre maison sont des gens qu’on aime beaucoup. En tout cas, je l’espère pour vous. Un Noël en toute intimité, ça peut être touchant. Je sais que ça fait neuf mois que vous êtes confiné avec eux, en toute intimité. Que ça aurait fait du bien de voir d’autres faces. Mais, que voulez-vous, pour ça, faudra attendre la Saint-Jean. Quoique, pas sûr, on ne connaît pas encore le plan.

On va beaucoup s’ennuyer les uns des autres, dans les prochaines semaines. L’ennui de l’autre est une belle preuve d’amour. Pas besoin d’être au même endroit pour dire à quelqu’un qu’on l’aime. Disons je t’aime à ceux qu’on aime. On a le temps, cette année.

Et donnons beaucoup d’amour à ceux qui n’ont que soi sous leur toit.

Joyeux No-Noël !

Je vous aime.