L’action collective remportée par des résidants de Mont-Tremblant qui se plaignent du bruit de la piste de course voisine a été portée en appel lundi par Circuit Mont-Tremblant, propriété de Leo Stroll, père du milliardaire de la F1 Lawrence Stroll et grand-père du pilote Lance Stroll.

Ariane Krol Ariane Krol
La Presse

La juge Johanne Mainville, de la Cour supérieure, a reconnu en mars dernier que les personnes ayant résidé à moins de trois kilomètres de la piste entre mai 2009 et novembre 2018, et qui ont subi un niveau de sonore dépassant la limite générale de 55 décibels (dBA), ont été victimes d’une nuisance excessive. Les dommages et intérêts accordés varient de 150 $ à 750 $ par année selon la date d’établissement, le montant le plus élevé allant aux résidants installés avant l’ouverture de la piste, en 1964.

Circuit Mont-Tremblant et les trois sociétés qui en appellent conjointement font valoir que plusieurs éléments auraient dû être pris en compte, à commencer par le fait que le circuit respect le règlement de la Ville, qui tolère des niveaux sonores plus élevés à son égard. « Certaines qualifications du bruit par la juge découlent de sa perception personnelle lors de la visite des lieux », affirment aussi les appelants dans leur requête.