Dans son premier livre, paru aux Éditions La Presse, le journaliste Vincent Brousseau-Pouliot se donne pour objectif de vulgariser « vos droits et libertés en 45 questions ». En pleine pandémie, mieux comprendre les principes légaux fondamentaux qui nous régissent est d’autant plus important, souligne l’auteur.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

« Chaque semaine, dans nos débats publics, sans qu’on s’en rende nécessairement compte, nos chartes et nos lois sont partout. C’est pourtant difficile de revendiquer nos droits quand on ne les connaît pas », explique le principal intéressé. Il cite le cas très médiatisé de Nathalie Normandeau, qui a fait les manchettes vendredi, avec en son centre l’arrêt Jordan et le droit à un procès dans un délai raisonnable.

Si des organismes comme Éducaloi et les médias font déjà un « travail exceptionnel » de vulgarisation au Québec, peu d’ouvrages de référence s’attardent à vulgariser l’application des chartes, dit celui qui a étudié en droit. « Il existe beaucoup d’outils spécialisés dans la communauté juridique, mais pour monsieur et madame Tout-le-Monde, il n’y a pas vraiment d’ouvrages centraux, ou du moins, très peu », avance-t-il.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Vincent Brousseau-Pouliot, auteur du livre Vos droits et libertés en 45 questions, et journaliste à La Presse

Peut-on faire de la prison pour une vidéo haineuse diffusée en ligne ? La police peut-elle perquisitionner dans votre maison sans mandat ? Qu’est-ce que le droit à l’égalité implique ? Autant de questions que pose M. Brousseau-Pouliot dans son livre, sur lequel il travaille depuis plus d’un an et demi.

Avec la crise actuelle, c’est clair que de nouvelles questions se posent. Avoir les outils pour les interpréter, c’est essentiel en tant que citoyen.

Vincent Brousseau-Pouliot, journaliste à La Presse

Entrevues inédites

Bon nombre de personnalités marquantes de l’univers juridique interviennent dans l’ouvrage, à un moment ou à un autre. « Je trouvais ça intéressant de parler avec des gens qui, en définitive, ont influencé nos droits et libertés. Avec le recul, on revisite avec eux certains moments de l’histoire », illustre l’auteur.

Le juge en chef de la Cour suprême du Canada, Richard Wagner, est du nombre. Il revient entre autres sur les changements qu’a connus le système de justice ces dernières années.

« Les juges ne peuvent pas faire comme il y a 30 ans et dire “lisez nos décisions”. Nous devons expliquer qui nous sommes et quel est notre travail, pour que les gens continuent d’avoir confiance en notre système de justice », souligne entre autres M. Wagner.

C’est important d’informer les citoyens. Plus ils auront d’information, moins il y aura de préjugés.

Richard Wagner, juge en chef de la Cour suprême du Canada

Selon lui, les gens doivent comprendre « qu’ils sont chanceux d’avoir des juges indépendants pour déterminer la légalité des lois ».

IMAGE TIRÉE DU SITE DES ÉDITIONS LA PRESSE

Vos droits et libertés en 45 questions, de Vincent Brousseau-Pouliot, Les Éditions La Presse, 336 pages

Dans son livre, M. Brousseau-Pouliot laisse aussi la parole à Gurbaj Singh Multani, ce jeune homme qui a gagné sa cause en 2006 devant la Cour suprême, en réclamant le droit de porter son kirpan à l’école. « J’ai vu à quel point la cause [en cour] a eu un impact important en 15 ans. Les gens commencent à accepter, peut-être pas à 100 %, mais ils s’y intéressent et ils posent des questions », soutient-il.

Aujourd’hui à la retraite, le juge Louis LeBel se prononce quant à lui sur la Loi sur la laïcité de l’État du gouvernement Legault. « Si je regarde la façon dont la jurisprudence sur la liberté de religion s’est développée au Canada, j’aurais de forts doutes sur la survie [de la loi] devant les tribunaux si elle n’avait pas été protégée par la clause nonobstant [disposition de dérogation] », soulève l’ancien magistrat qui a siégé à la Cour suprême.

Offert dès maintenant en librairie et sur le site des Éditions La Presse