Envie de déjouer la canicule en allant faire saucette à la plage ? Armez-vous de patience. Se rafraîchir dans un plan d’eau est plus compliqué qu’avant.

Isabelle Ducas Isabelle Ducas
La Presse

Sur la plupart des plages, le nombre de baigneurs admis sera limité, il faudra parfois réserver son carré de sable en ligne ou faire la file pour avoir le droit d’étendre sa serviette et de patauger dans l’eau.

La plage municipale de Verdun, par exemple, ouvrira officiellement dans les prochains jours, à une date encore indéterminée, selon un communiqué de presse diffusé par l’arrondissement.

Mais au lieu des 1000 baigneurs habituellement admis sur le site, seulement 80 personnes pourront s’y trouver en même temps, pour des périodes maximales de 45 minutes. Il faudra donc faire la queue, et se dépêcher de se rafraîchir une fois sur les lieux.

À la plage Jean-Doré, dans l’île Notre-Dame, on a opté pour un système de réservation en ligne des billets.

Les gens pourront choisir un bloc horaire, en avant-midi ou en après-midi, et auront une zone attitrée sur la plage.

Gabrielle Meloche, porte-parole du parc Jean-Drapeau

La décision a été prise vendredi d’ouvrir le bassin olympique, la plage Jean-Doré et le complexe aquatique dans « les prochaines semaines », dit-elle. Les installations sont alimentées avec l’eau du fleuve, et il faut prévoir un certain temps pour remplir le bassin olympique, d’abord, puis le lac de l’île Notre-Dame, où les baigneurs pourront nager.

La plage peut habituellement recevoir 3000 personnes. Sa capacité sera réduite, mais Mme Meloche n’est pas encore en mesure de préciser le nombre de personnes qui pourront être admises chaque jour.

Ailleurs, dans la grande région de Montréal, d’autres plages sont déjà accessibles. Comme, depuis le 22 juin, celle du Cap–Saint-Jacques, dans le nord-ouest de l’île, où la capacité est toutefois limitée à 1000 personnes par jour, et celle du parc d’Oka, où l’on accepte moitié moins de visiteurs que d’habitude.

Le 26 juin, c’est la plage du Récréoparc de Sainte-Catherine, sur la Rive-Sud, qui ouvrira à son tour. Pour y accéder, les réservations en ligne sont encouragées, mais pas obligatoires.

Sur cette grande étendue de sable, on ne prévoit pas de problèmes de distanciation. « Notre plage a une capacité de 5000 personnes, mais lors de nos plus grosses journées d’été, pendant les vacances de la construction, on reçoit environ 1500 personnes », indique le directeur général Dominic Guinta.

Les responsables s’assureront cependant que les baigneurs sont répartis de façon équilibrée sur le site.

À l’ouest de Montréal, la plage de Saint-Zotique sera ouverte dès le 24 juin, mais seulement à 30 % de sa capacité. Les visiteurs sont invités, là aussi, à acheter leurs billets en ligne.

La Ville de Rawdon, dans Lanaudière, a décidé de n’accepter que ses résidants au parc des Cascades, pour la prochaine semaine, après que l’endroit eut été envahi par des baigneurs pas toujours respectueux au cours du dernier week-end.

Par contre, dans les Cantons-de-l’Est, la municipalité de Lac-Brome a annoncé que les non-résidants seront à nouveau admis à la plage Douglass.

Mieux vaut enfiler son maillot avant de partir de la maison, puisque plusieurs plages n’ouvriront pas leurs vestiaires et douches, pour éviter les risques de contamination.