Les forts vents soufflant à 70 km/h sur le Québec ont causé de multiples pannes de courant à travers la province. Plus de 130 000 ménages se retrouvaient sans électricité jeudi après-midi.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Au total, 131 465 clients d’Hydro-Québec étaient privés d’électricité en milieu d'après-midi, un nombre en nette augmentation depuis les dernières heures.

Dans le Grand Montréal seulement, 62 894 ménages se sont retrouvés sans courant aux alentours de 15h.

Les Laurentides et la Montérégie étaient également touchées par ces rafales, avec respectivement 17 412 et 14 490 foyers affectés par les pannes dans chacune des régions.

Les monteurs d’Hydro-Québec s’affairent à rétablir le service, mais les vents qui s’intensifient leur donnent du fil à retordre. Difficile de déterminer un délai de rétablissement des pannes causées par les bourrasques tant que la tempête ne s’apaise pas, explique Ouali Fodil, porte-parole d’Hydro-Québec. « Les vents changent de direction ce qui pourrait causer des pannes dans différentes régions. »

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Les vents sont assez puissants pour déraciner certains arbres et briser des branches avec feuillage.

Environnement Canada n’a émis aucune alerte météorologique pour le sud du Québec.

Toutefois, les vents du sud-ouest de 40 km/h avec rafales à 70 km/h sont susceptibles d’endommager arbres et végétaux, ainsi que tout objet non-fixé au sol. La tempête évolue et se déplace vers l’est de la province.

Diminution progressive

Ces rafales évaluées à leur plus fort à 80 km/h sont associées à la tempête tropicale Cristobal, qui traversait le Golfe du Mexique dimanche dernier. On ne parle pas de vents extrêmes, mais assez puissants pour déraciner certains arbres et briser des branches avec feuillage, détaille Simon Legault, météorologue pour Environnement Canada.

Les intempéries ont atteint leur maximum en milieu d’après-midi et leur intensité faiblira d’ici 17 h, permettant aux équipes d'Hydro-Québec de résorber la situation.