Après le Globe and Mail, La Presse a obtenu le plus grand nombre de finalistes avec 10 nominations au prestigieux Concours canadien de journalisme (CCJ).

Véronique Lauzon Véronique Lauzon
La Presse

« Deuxième au pays avec 10 nominations : voilà une récolte qui apporte un peu de baume au coeur », déclare l’éditeur adjoint de La Presse, Éric Trottier.

Il ajoute : « Je suis particulièrement heureux de constater que la profondeur de notre salle et toute la richesse de notre contenu soient mises en valeur par le jury du Concours canadien, puisque nous sommes en nomination autant pour la couverture de la nouvelle, les enquêtes, les grands dossiers, les chroniques et éditoriaux, la caricature et même notre graphisme. »

La chef de l’équipe d’enquête de La Presse, Katia Gagnon, est nommée dans la catégorie Grande enquête pour « un exposé troublant des erreurs médicales qui ont causé la mort de 200 Québécois âgés ou vulnérables », peut-on lire dans le communiqué de presse du Concours canadien de journalisme, qui récompense l’excellence dans les quotidiens au pays.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Katia Gagnon

Katia Gagnon est aussi en nomination dans la catégorie Économie aux côtés de Stéphanie Grammond et Marie-Ève Fournier, ainsi que deux journalistes du Toronto Star pour une enquête conjointe entre les deux quotidiens sur les Canadiens (un sur cinq) qui déclarent faillite pour au moins une deuxième fois.

Ariane Lacoursière a également récolté deux nominations. Une première pour Journalisme spécialisé pour ses articles traitant du système de soins de santé. Avec Audrey Ruel-Manseau et Thomas Dufour, elle est aussi nommée dans le genre journalistique Nouvelles de dernière heure pour le reportage sur le décès d’un coureur du marathon de Montréal et les problèmes de planification de cet événement.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Ariane Lacoursière

Dans les catégories d’opinions, Isabelle Hachey est en lice dans le genre Chroniques, notamment pour celles sur les pratiques controversées du DAmir Khadir. Il s’agit de sa neuvième nomination au Concours canadien de journalisme. Paul Journet est quant à lui nommé pour meilleur Éditorial. Le caricaturiste Serge Chapleau reçoit pour sa part sa quinzième nomination au CCJ.

Le chroniqueur Alexandre Pratt est nommé dans Sport pour son texte sur les invectives racistes que Jonathan Diaby a subi au cours d’un match de hockey.

Pour Texte explicatif, Daphné Cameron et Martin Tremblay sont en lice pour « avoir révélé comment la science, les politiques et les pratiques agricoles travaillent de concert pour pousser les pesticides à des niveaux dangereux », peut-on lire dans le communiqué.

Grâce à une interaction immersive pour La Presse + sur le premier alunissage, Maxime Jean est nommé dans Présentation/Design.

L’éditeur adjoint de La Presse Éric Trottier conclut : « En cette période de crise majeure qui affecte le monde entier et qui provoque de l’incertitude comme on n’en a jamais connu, c’est une bonne nouvelle qui, j’espère, encouragera nos journalistes à poursuivre leur excellent travail : la société québécoise a besoin plus que jamais d’une salle de rédaction comme celle de La Presse ».