(Kahnawake) La barricade bloquant le chemin de fer du Canadien Pacifique sur la réserve autochtone de Kahnawake est toujours en place aujourd’hui, au lendemain de l‘entente de principe conclue en Colombie-Britannique entre les chefs héréditaires wet’suwet’en et le gouvernement fédéral.

Isabelle Ducas
Isabelle Ducas La Presse

Le service de train de banlieue entre Candiac et Montréal est donc toujours suspendu, tout comme la circulation des convois de marchandises. Le secrétaire de la nation mohawk de Kahnawake, Kenneth Deer, a expliqué en entretien téléphonique que la communauté allait examiner le contenu de l’entente lors d’une rencontre qui se tiendra ce soir à 19 h. C’est à ce moment que la décision sera prise sur le démantèlement de la barricade.

Sur place, au bout de la route Old Malone, les manifestants sont toujours présents en bordure du chemin de fer, derrière une banderole demandant « Protégeons notre avenir-Fini les pipelines ». Un va-et-vient de camionnettes assure leur ravitaillement constant.

« C’est une grosse décision que de démanteler ou non la barricade, alors [les leaders de la communauté] veulent s’assurer d’avoir toutes les informations », a affirmé M. Deer. Des représentants de plusieurs secteurs de la communauté participeront à la rencontre de ce soir.

M.  Deer prévoit discuter à nouveau au cours de la journée avec le chef Woos, l’un des chefs héréditaires wet’suwet’en qui a participé aux négociations au cours de la fin de semaine. M. Woos faisait aussi partie de la délégation wet’suwet’en qui a visité le Québec et l’Ontario il y a un peu plus d’une semaine.

Sans révéler précisément le contenu de l’entente, qui doit aussi être examinée par la nation wet’suwet’en, M. Deer s’est dit heureux de « la reconnaissance des chefs héréditaires par le gouvernement canadien », mais a toutefois indiqué que le problème du gazoduc était toujours « non résolu ».

« Le problème du gazoduc est très important, et pas seulement pour les Wet’suwet’en », a-t-il ajouté.

Rappelons que le Canadien Pacifique a obtenu mardi dernier de la Cour supérieure une injonction ordonnant le démantèlement de la barricade qui bloque les rails, mais cette injonction n’a toujours pas été officiellement signifiée par huissier aux manifestants de Kahnawake. L’ordonnance est en vigueur jusqu’au 5 mars.

-Avec Raphaël Pirro