Si Noël n’a pas été blanc dans la région de Montréal, le jour de l’An pourrait bien l’être. Et d’ici là, on aura droit à un répit au courant du week-end, avec des températures au-dessus des normales de saison.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

« On aura un week-end sans précipitation, relativement doux. Par contre, on surveille un système qui s’amène pour lundi et qui pourrait même traîner jusque dans la journée de mardi », affirme Alexandre Parent, météorologue chez Environnement Canada.

« On parle de neige mêlée de grésil pour la région métropolitaine. On pourrait avoir une accumulation quand même assez importante. Ce n’est pas impossible qu’on se retrouve avec 10-15 cm, peut-être un peu plus », précise-t-il.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Le mercure devrait se maintenir autour du point de congélation, ou descendre quelques degrés sous zéro les 30 et 31 décembre. « Ça va donner une neige assez lourde. Je ne parlerais tout de même pas d’une tempête, mais d’une bordée », soutient M. Parent.

Sinon, dans les dernières heures, il s’est accumulé entre trois et six millimètres de pluie verglaçante dans la grande région de Montréal. La zone glisse vers l’est. « Dans la région de Québec, on en a probablement jusqu’en début de soirée », dit le météorologue.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

La situation sur les principales artères de la métropole est sous contrôle. Tant à la Sûreté du Québec que du côté le Service de police de la Ville de Montréal, on n’avait aucun incident de la circulation à signaler.

Des chutes par dizaines

Mais sur les trottoirs, c’est une tout autre histoire.

Aux environs de 15 h, on avait ainsi recensé 59 chutes à Montréal et Laval, a indiqué le porte-parole d’Urgence-Santé, Stéphane Smith. « Ça commence à faire beaucoup ! On reçoit plus de 100 appels à l’heure. Normalement, c’est entre 50 et 100 », souligne-t-il.

Les conditions compliquent aussi la tâche aux paramédicaux. Car non seulement doivent-ils se déplacer plus lentement sur les routes, en plus, ils doivent épandre du sel avant de porter secours aux blessés.

C’est la raison pour laquelle Stéphane Smith recommande aux blessés légers de ne pas composer le 911, mais plutôt de communiquer avec le 811 ou encore de contacter une infirmière. « Ça nous permet de nous concentrer sur les appels urgents », expose-t-il.

Dans les rues de la métropole, l’opération épandage se poursuit, et elle durera « aussi longtemps qu’il le faudra pour que la chaussée et les trottoirs soient et demeurent sécuritaires », a écrit
Anik de Repentigny, porte-parole à la Ville de Montréal.

La tableau des vols affichait quelques retards en après-midi à l’aéroport Montréal-Trudeau. « Il est certain que les conditions météo causent des délais, mais les opérations fonctionnent assez normalement », a déclaré la porta-parole Frédérique Laquerre.

Sur le site de Transports Québec, on faisait état d’une poignée de sorties de route, entre autres dans les régions de Chaudière-Appalaches, de Québec, de la Mauricie et de la Montérégie.

En matinée, le premier ministre François Legault avait prodigué ses conseils sur Twitter. « La pluie verglaçante tombée cette nuit complique les conditions routières dans plusieurs régions […] Soyez prudents sur les routes », a-t-il gazouillé.

Livraison du courrier

La fine couche de glace qui a recouvert les trottoirs a par ailleurs quelque peu perturbé les opérations chez Postes Canada. En Montérégie, la société d’État a décrété l’« alerte rouge », ce qui se traduit par l’interruption complète de la livraison de courrier.

Dans d’autres secteurs, dont celui de Montréal, des Laurentides, de l’Estrie et de las Mauricie, c’est une alerte jaune. Certains clients pourraient ainsi « ne pas recevoir de courrier » vendredi.