Le gouvernement du Québec veut éliminer d’ici un an les listes d’attente chez les directeurs de la protection de la jeunesse (DPJ). Pour y arriver, le ministre implante de nouvelles mesures pour permettre aux intervenantes d’être plus efficaces, comme fournir à chacune un téléphone cellulaire ou une tablette.

Le Soleil

Quand une travailleuse sociale perdait plusieurs heures à faire le pied de grue au tribunal, en attendant sa cause, ses autres dossiers devaient aussi souvent poireauter parce qu’elle ne disposait pas des outils nécessaires pour travailler à distance du bureau.

> Lisez la suite sur le site du Soleil