Québec annonce une aide financière supplémentaire allant jusqu’à 17,5 millions de dollars pour les sinistrés de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, ainsi que la mise sur pied d’un programme de garantie de prêts hypothécaires pouvant aller jusqu’à 95 % de la valeur des maisons.

Raphael Pirro Raphael Pirro
La Presse

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec Andrée Laforest a dévoilé son plan à l’hôtel de ville de la municipalité laurentienne, vendredi après-midi.

Le personnel psychosocial déployé par Québec restera sur place jusqu’après les Fêtes.

« Les sinistrés ne seront plus des sinistrés, mais des citoyens de Sainte-Marthe-sur-le-Lac », a déclaré la ministre.

Les annonces de vendredi doublent l’enveloppe que les sinistrés ont reçue pour leurs biens meubles jusqu’à maintenant. « Les citoyens concernés n’auront aucune démarche à accomplir afin de bénéficier du montant qui pourrait leur être alloué », a précisé la ministre Laforest.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Les inondations du printemps dernier ont submergé 2500 maisons de la municipalité de Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

Le programme de garantie de prêt spécial permettra aux citoyens affectés de bénéficier d’un prêt hypothécaire de 95 % de la valeur marchande de la maison, contrairement au seuil plus commun de 80 %. La garantie de prêt sera valide pour une période de dix ans, a-t-elle annoncé.

Des agents de la Régie du bâtiment du Québec et de Société d’habitation du Québec seront sur place pour traiter les dossiers des requérants. Ceux-ci resteront sur place jusqu’au 31 mars 2021, date limite pour déposer la demande d’hypothèque. Deux conditions s’appliquent pour avoir recours à ce volet du programme d’aide : être considéré sinistré de Sainte-Marthe-sur-le-Lac par le ministère de la Sécurité publique et être propriétaire de la maison au moment du dépôt.

« C’est avec satisfaction que la ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac accueille cette excellente nouvelle, a déclaré la mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sonia Paulus. La réfection de la digue et les mesures supplémentaires qu’on vient d’annoncer sont des pas dans la bonne direction. »

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

La mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sonia Paulus.

Si la mairesse semblait soulagée par l’annonce, la réaction fut tout autre chez la poignée de citoyens qui s’était déplacée à l’hôtel de ville pour l’occasion. « Il n’y a pas grand-chose de bon là-dedans, a dit Richard Lauzon, un sinistré à la tête du recours collectif qui plaide pour une aide de 400 000 $ par personne touchée. Ça ne tient pas debout. Si je suis obligé de réemprunter, je vais devoir payer pour l’hypothèque, pour un nouveau prêt, en plus des intérêts, mais ma maison était déjà payée ! » a-t-il clamé.

La mairesse Paulus a annoncé une subvention supplémentaire pour les sinistrés qui désirent racheter une maison à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, subvention qui couvrira la taxe de mutation – ou « taxe de bienvenue » - pour ces propriétaires.

Les inondations du 27 avril dernier, provoquées par la rupture de la digue censée garder la ville de la montée des eaux, ont submergé 2500 maisons de la municipalité de Sainte-Marthe-sur-le-Lac. Sur une population de 18 000 personnes, ce sont 6200 résidants qui ont dû être évacués d’urgence.

Depuis ce temps, de nombreux sinistrés sont restés sans moyens, certains devant même dormir dans des tentes. La Presse avait fait état d’un taux élevé de détresse psychologique dans la municipalité.