À la suite de la disparition de l’homme d’affaires Stéphane Roy, président de Savoura, alors qu’il pilotait son hélicoptère accompagné de son fils mineur, des gens de la communauté des affaires, du domaine agricole, certaines connaissances de M. Roy et sa famille se sont mobilisés pour aider aux recherches.

MAYSSA Ferah
La Presse

Ce matin, une vingtaine d’hélicoptères de particuliers se trouvaient donc au siège social de Savoura prêts à décoller, alors que d’autres étaient déjà dans les airs. L’étendue du milieu sauvage où l’hélicoptère a disparu est vaste, ce qui rend la tâche ardue.

Il y a peu de développement jusqu’à maintenant et les recherches se poursuivent. « C’est une bonne nouvelle que des gens du milieu se soient proposés pour prêter main-forte dans les recherches », a dit à La Presse André Michaud, porte-parole externe de l’entreprise de M. Roy.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

L'hélicoptère Robinson R44 de Stéphane Roy.

Une importante initiative, car dans ce type de recherche « le temps est important », selon lui. Une page Facebook a également été créée afin d’alerter la population de chasseurs et les amateurs de villégiature de la région de la situation. « La seule information disponible pour le moment, c’est la trajectoire prévue de M. Roy qui est à 300 km du siège social. » Ce n’est pas la première fois qu’il effectuait cet itinéraire, ajoute M. Michaud. 

« Actuellement, on vit d’espoir », dit André Michaud. L’inquiétude de ne pas avoir de détails est présente dans l’entourage de M. Roy, selon lui, mais n’empêche pas la mobilisation pour remédier à la situation et poursuivre les recherches.  

Stéphane Roy est un habitué des vols en hélicoptère, véhicule qu’il pilote depuis plus de 10 ans. Il connaît très bien le territoire de son itinéraire, a confirmé M. Michaud, qui connaît Stéphane Roy depuis 20 ans.