Source ID:cefbbc0a708239e5a3ed06590943d446; App Source:StoryBuilder

 

Des sinistrés de Rigaud à la recherche de solutions

Tout comme en 2017, les citoyens de Rigaud... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Tout comme en 2017, les citoyens de Rigaud ont été durement touchés par les inondations cette année.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Revivre le stress des dernières semaines, avec les évacuations et l'hébergement temporaire, des sinistrés des inondations de Rigaud espèrent l'éviter. Ils ont présenté le fruit de leur réflexion au maire de la municipalité, hier.

« On veut trouver une façon de faire pour que chaque citoyen fasse partie de la solution pour pouvoir rester dans sa maison », explique au téléphone Daniel Legendre, ingénieur à la retraite et organisateur de la rencontre citoyenne.

Créer des zones tampons ; privilégier des terrains absorbants plutôt que des digues ; rehausser des chemins et des terrains : plusieurs pistes ont été évoquées dans le document de cinq pages. Pour une meilleure gestion lors des crues printanières, mais aussi pour subventionner des propriétaires qui désirent partir.

M. Legendre dit avoir eu toute une surprise en constatant que la salle prêtée par la mairie pour la réunion, pouvant accueillir une soixantaine de personnes, n'avait pas la capacité de recevoir tous ses concitoyens intéressés par le remue-méninges la semaine dernière. « J'avais pensé que les gens étaient physiquement et moralement à terre, mais ils trouvent l'énergie au lieu de baisser les bras », se réjouit l'homme, actuellement hébergé à l'hôtel.

Après une première inondation en 2009, M. Legendre avait suivi les recommandations données et surélevé sa maison. Mais cela ne l'a pas aidé en 2017 et en 2019 : le chemin pour se rendre à sa « petite île », comme il l'appelle, un sourire dans la voix, est impraticable. D'où l'importance, pour lui, d'avoir une réflexion plus globale.

Mécontentement

L'initiative citoyenne ne fait pas que des heureux dans la ville de près de 8000 habitants. Une résidante, qui a demandé l'anonymat en raison de la sensibilité du débat, s'est inquiétée des coûts liés au maintien des maisons dans les zones aujourd'hui inondées - pour la plupart, pour la deuxième fois en trois ans. « Je vois des choses qui vont coûter de l'argent, a dit la femme, habitant en montagne. J'aimerais mieux que mes taxes servent à des choses valorisantes pour notre communauté. Je sais que c'est émotionnel, mais il va falloir des expropriations. »

Hier soir, la mairie de Rigaud n'avait pas réagi au dépôt des pistes avancées par le groupe de citoyens.

Les solutions envisagées n'ont pas été chiffrées. D'autres ne relèvent pas de la municipalité, mais s'adressent plutôt à Québec. M. Legendre aimerait d'ailleurs voir ce genre de séances se multiplier dans les endroits touchés par la crue des eaux, convaincu de l'importance d'un travail en amont.

Les dernières informations à jour du gouvernement, datant de mercredi dernier, recensaient toujours 7097 personnes évacuées. Parmi elles, 440 se trouvaient à Rigaud. Pour la municipalité, qui paie une partie de l'hébergement d'un peu plus de 200 personnes et de l'aide alimentaire, la facture augmente rapidement. Le maire comptait d'ailleurs s'adresser aux médias ce matin à ce sujet.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer