(Gatineau) Une réflexion s’impose pour voir comment les Canadiens devront s’adapter aux changements climatiques et les catastrophes naturelles qui en résultent, a déclaré le premier ministre Justin Trudeau.

Catherine Lévesque
La Presse canadienne

M. Trudeau s’est rendu au centre d’aide aux sinistrés situé dans le district du Lac-Beauchamp, un secteur de Gatineau affecté par les inondations, en début d’après-midi mercredi, pour constater l’effet de la montée des crues printanières des derniers jours.

Après avoir salué le travail des bénévoles sur place, le premier ministre a pris la parole aux côtés du maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, pour dire que ce triste scénario risque « malheureusement » de se reproduire.

Selon le premier ministre, il faut se rendre à l’évidence, « avec les changements climatiques », ce sont des situations qui vont se répéter « de plus en plus souvent ».

« Il va falloir qu’on continue à travailler ensemble, qu’on regarde avec les résidants comment on va pouvoir accepter que c’est une nouvelle réalité à laquelle on va faire face dans les années à venir. Il faut commencer à penser à comment on va s’adapter, comment on va aider les gens », a-t-il dit.

Il a également salué la collaboration de tous les paliers de gouvernement, qui travaillent ensemble pour contrer ce « grand défi qu’on est en train de vivre ».

Puis, M. Trudeau a mis la main à la pâte. Comme son homologue québécois deux jours plus tôt, le premier ministre, bottes de caoutchouc aux pieds, a rempli des sacs de sable avec des soldats.

PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE

La région de Gatineau est l’une des plus affectées du Québec par les inondations printanières.

Si, lundi, François Legault s’est contenté de trois pelletées avant de serrer des mains et de remercier les membres des Forces armées, M. Trudeau y a mis un peu plus d’efforts, tout comme sa conjointe Sophie Grégoire, remplissant quelques sacs.

Il a, lui aussi, remercié les militaires, affirmant que leur présence est « quelque chose qui rassure les gens ».

En raison de la crue de la rivière des Outaouais, la région de Gatineau est l’une des plus affectées du Québec par les inondations printanières, tout comme ce fut le cas en 2017.

Si la région a d’abord craint le pire, les citoyens se sont rapidement mobilisés pour remplir des sacs de sable et ériger des barricades pour protéger leurs maisons. Les Forces armées canadiennes ont aussi été appelées en renfort, à la demande de Québec.

La Ville de Gatineau rappelle cependant que les précipitations des dernières heures font augmenter les niveaux d’eau plus rapidement que lors des derniers jours. La crue des eaux a occasionné la fermeture de plusieurs rues.

Selon un bilan provisoire d’Urgence Québec publié mercredi, on compte 73 résidences inondées en Outaouais et 57 personnes évacuées dans la région.