Alors que presque 200 résidences de Rigaud sont présentement inondées, la municipalité s’est évertuée ce lundi matin à « briser le mythe » selon lequel l’eau est en train de se retirer. Et qui incite certains résidants à ne pas quitter leur maison ou à démonter la digue qu’ils ont assemblée.

Simon-Olivier Lorange Simon-Olivier Lorange
La Presse

« Ce n’est pas parce que le débit à la centrale de Carillon plafonne que les inondations sont terminées », a martelé le directeur du service de sécurité incendie, Daniel Boyer.

« Le vrai travail va commencer quand l’eau va se retirer, mais est-ce que c’est dans une semaine ? Deux semaines ? On n’a aucune donnée encore à ce sujet. »

À plus forte raison, la température chaude qui fait fondre la neige en amont du bassin versant ainsi que la pluie attendue au cours des prochains jours pourraient encore changer la donne.

Le fait est que l’eau se déverse actuellement à un débit de 7700 m3/seconde à la centrale de Carillon. Le plateau devrait être atteint demain à 7800 ou 7900 m3/s. Il s’agit d’un débit inférieur à la crue record de 2017, mais c’est encore très au-dessus de la normale de 3000 m3/s.

En outre, le niveau de la rivière des Outaouais est présentement à 24,65 m, à quelque 50 cm du niveau atteint au printemps 2017.

« C’est un record qu’on ne souhaite absolument pas battre », a insisté Daniel Boyer.

Les autorités ont une nouvelle fois appelé à la prudence ce matin, mettant la population en garde contre le fort courant dans les zones où l’eau a monté ainsi que contre les amas de glace et de débris en suspension.

N’empêche, selon le maire de Rigaud Hans Gruenwald Jr, les personnes en zone inondées « se montrent beaucoup plus coopératives » qu’en 2017. « Ça va beaucoup mieux, tout est mieux organisé », a-t-il ajouté.

Les forces armées canadiennes sont arrivées dans la municipalité au cours du week-end. Déjà, un couple « sous le choc » a été évacué hier soir grâce à l’assistance d’un véhicule blindé léger, alors que son domicile était impossible d’accès par les véhicules d’intervention de la Ville. Un total de 56 résidences sont dans cette situation dans la région.

Le capitaine David Desaulniers, des Forces, a indiqué que 160 militaires se trouvaient présentement dans la région de Rigaud. Ils comptent sur 35 véhicules et 3 zodiacs. Au total, ce sont 600 militaires qui sont déployés dans la province à la demande de la Sécurité civile.