Après trois jours de blocage, la Garde côtière canadienne prévient ce matin que la navigation reprend de façon progressive sur le fleuve Saint-Laurent. Les navires reçoivent un par un l'autorisation de circuler.

Mis à jour le 26 janv. 2019
MARISSA GROGUHÉ LA PRESSE

Les brise-glace ont travaillé durant la nuit de vendredi à samedi afin de défaire l'embâcle de glaces sur le lac Saint-Pierre, entre Sorel-Tracy et Yamachiche. Samedi matin, Isabelle Pelchat, gestionnaire nationale du programme de déglaçage de la Garde côtière canadienne, a affirmé que « la glace s'écoule bien » et qu'un premier navire a été autorisé à transiter sur le lac.

« On a le Océanex Avalon qui passe jusqu'à l'île-aux-Raisins », a-t-elle laissé savoir vers 8h45. Pour s'assurer de la fluidité de la traversée, des brise-glace escortent le bateau et pourront aider en cas de besoin.

Ce premier passage retient toute l'attention de la Garde côtière, a indiqué Mme Pelchat. « Tous les yeux sont sur l'Avalon. Si ça se passe bien, on décidera si on continue l'ouverture de façon progressive, comme en ce moment, ou si on ouvre complètement. »

À Montréal, un troisième bateau quittait les lieux en début de matinée. Huit bateaux étaient bloqués au port par l'embâcle qui bloquait la circulation à la hauteur de l'île des Barques, près de Sorel.

« Le MSC Tamara, LSC Carmen et le Valencia Express seront en transit et quitteront Montréal » aujourd'hui, selon Mélanie Nadeau, porte-parole du Port de Montréal. « Cet après-midi le Happy Ranger partira de Contrecoeur », le terminal de vrac du port, a-t-elle également signalé.

Au total, 20 navires étaient immobilisés a un point ou a un autre le long du fleuve Saint-Laurent. Trois brise-glace resteront postés jusqu'à la reprise normale de la circulation sur l'ensemble du réseau fluvial, a indiqué la Garde côtière samedi.

- Avec Jean-François Codère