La Sûreté du Québec a retrouvé deux corps sans vie qui pourraient être ceux du président de Savoura, Stéphane Roy et son fils, jeudi en fin d'après-midi. L’hélicoptère à bord duquel ils voyageaient avait auparavant été localisé dans le secteur du lac Valtrie au nord du Parc du Mont-Tremblant.

THOMAS DUFOUR, Mayssa FERAH
La Presse

« Tout porte à croire qu’il s’agirait des deux occupants de l’appareil, M. Stéphane Roy et son fils », a précisé le corps policier sur Twitter un peu avant 16 h jeudi. « Une identification formelle suivra ». « Nos pensées accompagnent la famille dans ce moment difficile », a ensuite écrit la SQ dans un autre tweet.

« Pour le moment, nous n’avons pas plus d’informations que celles publiées sur notre compte Twitter », a affirmé le sergent Stéphane Tremblay, porte-parole de la SQ, à La Presse.

PHOTO COURTOISIE

Stéphane Roy et son fils Justin

Des dommages importants

La Presse a survolé le lieu de l’écrasement d’hélicoptère où la SQ a retrouvé les corps de Stéphane Roy et de son jeune fils jeudi. Les images témoignent d’un atterrissage subit, voire d’un écrasement. 

Hélice cassée, cockpit endommagé et queue tordue sous la force de l’impact: l’hélicoptère de modèle R44 a été retrouvé dans un très mauvais état. 

Un pilote d’hélicoptère de la compagnie Héli-Tremblant croit que l’hélicoptère a peut-être plongé dans la forêt étant donné l’ampleur des dommages. « Ça ressemble à un atterrissage très subit, explique Anthony Marcy, pilote. On dirait que ça a tapé en avant de l’hélicoptère ». 

Le pilote s’interroge sur le fait que le transmetteur d’urgence de l’appareil ne se soit pas déclenché dans un écrasement aussi violent. Tous les hélicoptères sont dotés d’un tel dispositif qui s’enclenche lorsque l’appareil est endommagé. 

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Des véhicules de la SQ sont présents sur les lieux de l'écrasement.

Quatre véhicules de la SQ étaient stationnés près du lieu de l’impact.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a indiqué tard jeudi qu’il envoyait une équipe d’enquêteurs afin d’examiner l’hélicoptère retrouvé près du lac Valtrie.

La famille reconnaissante

Le porte-parole de l’entreprise et de la famille Roy, André Michaud, a dit à La Presse canadienne que les proches des deux victimes souhaitaient remercier tous ceux qui ont participé aux recherches.

« La famille est extrêmement reconnaissante de tous ces efforts qui les ont encouragés à poursuivre, pour en arriver aux résultats d’aujourd’hui. Malheureusement, la fatalité donne les résultats que nous avons », a-t-il dit.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

L'hélicoptère de Stéphane Roy

« La plus grande réussite de monsieur Roy, c’est son petit garçon Justin qui, malheureusement, a été emporté par ce malheureux incident », a ajouté M. Michaud, qui est aussi un ami proche de Stéphane Roy.

« M. Roy est un bâtisseur rigoureux, extrêmement passionné par son travail. C’était un homme qui aimait l’agriculture, qui avait une vision moderne de l’agriculture. Il était un précurseur au Québec, mais bien au-delà du Québec. Son entreprise est un modèle nord-américain de culture biologique et M. Roy peut en être fier », a-t-il dit.

Le premier ministre François Legault a tenu à remercier, sur les réseaux sociaux, les personnes qui avaient participé aux recherches. Le premier ministre a aussi offert ses condoléances à la famille.

« Je suis attristé d’apprendre le tragique décès de Stéphane Roy et son fils Justin. Au nom de tout notre gouvernement, je tiens à offrir mes plus sincères condoléances à la famille, aux proches et à tous les employés de l’entreprise Savoura. Tout le Québec est derrière vous dans ces moments difficiles. »

La famille s’était réunie d’urgence à Sainte-Sophie jeudi après-midi, après que la SQ eut indiqué que l’hélicoptère avait été retrouvé.

Disparu depuis le 10 juillet

L’hélicoptère, de modèle Robinson R44, était porté disparu depuis le 10 juillet dernier. Les Forces armées canadiennes ainsi que la Sûreté du Québec ont mené des fouilles approfondies dans les dernières semaines afin de retrouver M. Roy et son fils d’âge mineur.  Jusqu’ici, ils n’avaient rien découvert.

Les recherches pour retrouver l’hélicoptère ont nécessité le survol de 20 000 kilomètres carrés de territoire densément boisé dans les Hautes-Laurentides.

Le territoire des fouilles s’est étendu du Lac-De la Bidière à Sainte-Sophie. Comme le pilote n’avait pas de plan de vol et qu’aucun signal de détresse n’a été détecté, à l’exception de quelques données cellulaires, il n’y avait que peu d’information disponible quant au trajet emprunté par les disparus.

Plus tôt cette semaine, les enquêteurs de la SQ avaient indiqué avoir reçu des informations qui leur avaient permis de cibler une zone plus restreinte pour effectuer les recherches.

— Avec La Presse canadienne