C’est mercredi et jeudi prochains que les proches de la fillette de 7 ans morte il y a cinq jours dans des circonstances qui ont ému le Québec pourront se recueillir auprès de sa dépouille. Un élan de générosité en réaction au drame a mobilisé plusieurs entrepreneurs, qui soulageront la famille des frais des obsèques.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

Le complexe funéraire Lesieur, où se dérouleront les obsèques, a offert la cérémonie gratuitement aux proches de l’enfant, a-t-on confirmé à La Presse

La Voix de l’Est rapportait également samedi qu’un tailleur de monuments funéraires, Pierre Ménard, propriétaire de Granby Granite, offrirait la stèle. La fabrication et l’installation de la fondation sur laquelle le monument sera déposé seront fournies gratuitement par un entrepreneur en excavation, Yvan Couture.

Karine Darcy, fondatrice de l’organisme Aide, conseils et assistance aux familles québécoises (ACAFQ), qui a apporté son aide à la famille pour les arrangements funéraires, témoigne de la reconnaissance que procure cet élan de générosité aux proches de l’enfant, malgré l’épreuve qu’ils traversent. 

Ceux-ci remercient d’ailleurs « toute la population », pour leur « grande générosité et leur support », dans l’avis de décès de la fillette.

« J’ai parlé avec [la grand-mère paternelle] pour lui dire que tout allait être gratuit et elle était très contente. C’est tellement beau, tout ce qui se passe. » — Karine Darcy, fondatrice de l’organisme Aide, conseils et assistance aux familles québécoises

La famille de la petite fille, dans l’avis de décès, remercie également le personnel des soins intensifs de pédiatrie du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS), où elle a été prise en charge après avoir été retrouvé ligotée, dans un état lamentable.

Elle a été débranchée du respirateur artificiel qui la maintenait en vie le lendemain de son admission.

Des remerciements sont aussi adressés à Karine Darcy « pour son support durant plusieurs années ». Mme Darcy, en entrevue avec La Presse, a raconté avoir été proche du dossier de la fillette et avoir tenté de porter plainte afin de sortir la fillette et son petit frère de leur foyer. Mais n’ayant pas eu de contacts directs réguliers avec les enfants, ses tentatives ont échoué.

« Pourtant j’ai lu l’entièreté du dossier des deux enfants, de plus de 2500 pages, et j’ai lu toutes les atrocités rapportées, mentales et physiques », raconte-t-elle. Selon elle, toutes les personnes qui ont eu entre les mains les rapports des « mauvais traitements » vécus par la fillette auraient dû les dénoncer et tenter d’y mettre un frein. 

La famille et les proches de la fillette se recueilleront mercredi et jeudi au complexe funéraire Lesieur. Un service religieux sera célébré jeudi matin à l’église Saint-Eugène, avant l’aquamation de la dépouille.