Le bilan des sinistrés s’est stabilisé dans les dernières heures au Québec, avec 10 895 personnes évacuées en raison des inondations, mais le niveau de la rivière des Outaouais continue de monter. Et avec les précipitations prévues aujourd’hui et demain, la Sécurité civile craint une hausse de la crue des eaux dans certains secteurs. Selon les régions, jusqu’à 35 millimètres de pluie sont attendus.

Sara Champagne
Sara Champagne La Presse

Selon le plus récent bilan national d’Urgence Québec, 7230 résidences sont inondées dans l’ensemble de la province, 4064 résidences sont isolées, pour un total de 10 895 personnes évacuées.

La région des Laurentides demeure la plus touchée, avec 6000 personnes évacuées, suivie par l’Outaouais, avec 3102 sinistrés, dont 1745 personnes à Gatineau. L’avis d’évacuation est toujours en vigueur pour une cinquantaine de citoyens à Grenville-sur-la-Rouge en raison de l’inquiétude entourant le barrage de la Chute-Bell, à l’embouchure de la rivière des Outaouais.

À Montréal, où un tronçon de l’autoroute 20 demeure fermée dans l’ouest de l’île de Montréal, le dernier bilan dénombre 171 résidences inondées, 248 personnes évacuées. La région de Laval demeure touchée avec 321 résidences et 216 sinistrés.

Selon le plus récent rapport de la Sécurité publique du Québec, le seuil d’une dizaine de plans d’eau est à la hausse, notamment au Lac des Deux-Montagnes, secteur Sainte-Anne-de-Bellevue, Terrasse-Vaudreuil et Pointe-Calumet. En amont et en aval du barrage du Grand-Moulin, le niveau de la rivière des Mille-Îles est en hausse. La rivière des Outaouais est en hausse à la Baie Quesnel et à la Baie de Rigaud. Et au lac Saint-Pierre, un seuil à la hausse est observé par les experts.

Depuis hier, les niveaux associés au ruissellement printanier ont été atteints ou stabilisés en Outaouais. La Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais indique toutefois que les niveaux devraient augmenter en raison des précipitations de 15 à 35 mm sur une grande partie du bassin à partir d’aujourd’hui.

À Sainte-Marthe-sur-le-Lac, où l’heure est au ramassage pour des centaines de résidents, la situation est stable grâce à deux digues temporaires. Les autorités espèrent colmater la brèche dans la digue permanente afin d’assécher la zone résidentielle la plus touchée, située dans l’est de la municipalité.