• Accueil > 
  • Actualités 
  • > OIF: la candidature de Michaëlle Jean «est un échec» 
Source ID:1508; App Source:BreakingNewsEntity

OIF: la candidature de Michaëlle Jean «est un échec»

Michaëlle Jean, qui brigue un deuxième mandat comme secrétaire... (ARCHIVES AFP)

Agrandir

Michaëlle Jean, qui brigue un deuxième mandat comme secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie, a perdu l'appui des gouvernements du Canada et du Québec qui soutenaient jusque là sa candidature.

ARCHIVES AFP

(Québec et Ottawa) Les gouvernements canadien et québécois n'appuient plus Michaëlle Jean pour le poste de secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF). La décision est tombée quelques heures à peine avant le départ, mardi soir, du premier ministre Justin Trudeau et de son nouvel homologue québécois François Legault pour le sommet qui débute demain à Erevan, en Arménie.

Le gouvernement Trudeau a pris cette décision après avoir constaté, au fil de nombreux échanges diplomatiques qu'il a eus avec un certain nombre de pays membres de l'OIF au cours des dernières semaines, que la candidature de l'ancienne gouverneure générale du Canada pour un deuxième mandat «est un échec».

Résultat : le Canada va se rallier au choix de la majorité, l'un des principes de fonctionnement fondamentaux de cette organisation étant de prendre des décisions par consensus. La France avait déjà annoncé en mai qu'elle allait appuyer la ministre des Affaires étrangères du Rwanda, Louise Mushikiwabo, la seule autre candidate qui brigue la direction de l'OIF, qui a aussi l'appui de la Belgique et des 29 pays africains membres de l'OIF.

Une conclusion inévitable

En coulisses à Ottawa, on a expliqué mardi que cette conclusion était inévitable à lumière du large soutien dont jouit déjà, à la veille du Sommet, la ministre des Affaires étrangères du Rwanda, qui a fait campagne sans relâche au cours des derniers mois dans l'espoir de ravir le poste à Michaëlle Jean.

Mme Jean, qui donnait tous les indices de vouloir s'accrocher à son poste jusqu'à ce que le gouvernement Trudeau fasse savoir qu'il comptait se rallier au consensus, a passé l'essentiel de son temps à Paris, tablant sur son bilan pour assurer sa réélection. Mais son bilan a grandement été terni par les nombreux reportages des médias portant sur des dépenses excessives à la résidence de fonction mise à sa disposition à Paris.

«Elle n'a pas fait campagne. Elle a cru qu'elle pourrait demeurer en poste en restant essentiellement à Paris», a indiqué une source gouvernementale.

«Elle s'est contentée de parler au gouvernement du Tchad. Elle a essayé de parler au président de la France, mais elle n'a même pas eu un entretien. Si tu es incapable de parler au président de la France, qui est le gros bailleur de fonds de la Francophonie, tu ne peux pas espérer rester en poste.»

En 2014, Michaëlle Jean avait été désignée secrétaire générale de l'OIF lors du Sommet de Dakar après avoir multiplié les visites dans plusieurs pays membres de l'organisation et à la suite d'un effort diplomatique soutenu du gouvernement conservateur de Stephen Harper.

«Laisser place à un nouveau style de gestion»

Alors qu'il se préparait à prendre son vol à bord de l'Airbus qui transporte Justin Trudeau durant ses voyages officiels à l'étranger, le premier ministre désigné François Legault a tenu à souligner l'apport de Michaëlle Jean, mais «il est maintenant temps de laisser place à un nouveau style de gestion», a-t-il aussi insisté.

«L'Afrique recèle des potentiels énormes, tant pour notre économie que pour l'avenir de la langue française. C'est pourquoi j'ai l'intention d'appuyer une candidature provenant de ce continent», a écrit M. Legault sur son compte Twitter.

Son gazouillis a été partagé rapidement par la ministre rwandaise Louise Mushikiwabo. 

«Le soutien du Québec à la candidature africaine est hautement apprécié ; il est l'illustration de la solidarité positive dans l'espace francophone!»

M. Legault, qui doit aussi avoir un tête-à-tête avec Justin Trudeau demain matin avant le début du Sommet, a dit se réjouir du plan de relance de l'OIF, «mis de l'avant par un groupe de travail présidé par le Québec».

«Le Québec doit continuer de montrer l'exemple, par ses mesures de saine gestion, de promotion de la démocratie et des droits de la personne. Le gouvernement désigné de la Coalition avenir Québec prévoit donner son appui à une candidature qui entendra promouvoir résolument la langue française, la gouvernance démocratique et développer la francophonie économique sur la scène internationale et qui assurera au Québec un rôle actif au sein de l'OIF», a ajouté M. Legault.

Des propositions québécoises pour le poste d'administrateur

À Québec, on mise d'ailleurs sur la tradition qui veut que lorsque le président vient d'un pays du Sud, l'administrateur est suggéré par le Nord. En ce sens, Québec a fait deux propositions pour un administrateur, soit Michel Audet, ex-sous-ministre des Relations internationales à Québec, issu de l'Université Laval, et Michel Bonsaint, secrétaire général de l'Assemblée nationale.

M. Audet avait été le premier représentant du Québec à l'UNESCO à Paris, un poste occupé pendant cinq ans. Il est actuellement délégué du Québec à Bruxelles.

Le Parti conservateur, qui avait critiqué les dépenses de Mme Jean aux Communes et qui avait exhorté le gouvernement Trudeau à larguer Mme Jean en mai après que la France eut fait savoir qu'elle appuyait la ministre des Affaires étrangères du Rwanda, a salué cette décision, bien qu'elle survienne tardivement.

«Nous souhaitions que Michaëlle Jean retire sa candidature. Ce qui est important maintenant, c'est de recentrer l'OIF sur son rôle de promotion de la langue française à l'échelle internationale et de mettre en valeur tous ses outils de diffusion culturels comme TV5. Il faut se concentrer sur les priorités de la Francophonie. Il fallait éviter que la candidature de Mme Jean devienne une distraction au Sommet de la Francophonie par rapport aux enjeux prioritaires sur lesquels on doit se pencher», a indiqué le député conservateur de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer