L'ex-amoureuse d'un brillant clarinettiste de l'université McGill vient d'être condamnée à lui verser 350 000$ pour s'être infiltrée dans son courriel afin de refuser une prestigieuse bourse américaine en son nom, avant de supprimer le message de félicitations.

Mis à jour le 15 juin 2018
Philippe Teisceira-Lessard LA PRESSE

Jennifer Lee, elle aussi étudiante en musique à McGill, refusait apparemment de voir son ami de coeur Eric Abramovitz quitter Montréal pour une université américaine.

C'est le quotidien Montreal Gazette qui a révélé l'histoire, dont les faits remontent à 2014. Le jugement ordonnant le paiement de centaines de milliers de dollars en dommages au jeune homme a été rendu mercredi en Ontario, où résiderait Mme Lee.

Le jeune musicien s'était rendu jusqu'à Los Angeles afin de participer aux auditions d'admission dans la classe de Yehuda Gilad du Colburn Conservatory of Music, l'un des meilleurs clarinettistes sur la planète, explique le quotidien anglophone. M. Gilad ne choisit que deux étudiants par année, alors que des dizaines de jeunes musiciens tentent leur chance.

Eric Abramovitz a été choisi pour intégrer ce programme de formation de deux ans, avec une bourse de 100 000 $ à la clé.

Mais le jour de la réception du courriel lui annonçant la bonne nouvelle, Jennifer Lee l'a intercepté, l'a supprimé et a plutôt décliné la bourse dans une réponse au Colburn Conservatory of Music signée du nom de son ami de coeur. La jeune femme a même poussé l'audace jusqu'à créer une adresse fictive afin d'envoyer une lettre de refus factice à M. Abramovitz au nom de Yehuda Gilad.

Il ne s'est rendu compte du stratagème que deux ans plus tard. Il a finalement pu étudier à temps partiel avec M. Gildad.

«M. Abramovitz a perdu une opportunité pédagogique unique et prestigieuse qui aurait fait progresser sa carrière en tant que clarinettiste professionnel», a écrit le juge David L. Corbett de la Cour supérieure, selon un extrait reproduit par le Montreal Gazette. Le magistrat a évoqué les «chances d'une vie qui peuvent propulser la carrière d'un artiste prometteur jusqu'à des niveaux stratosphériques».

«Je ne peux pas m'avancer à déterminer jusqu'où et combien vite la carrière de M. Abramovitz aurait pu aller sans interférence de la part de Mme Lee. La loi reconnaît que la perte d'une opportunité est réelle et compensable», a continué le juge.

Il a condamné son ex-amoureuse à lui verser 350 000 $. 

Eric Abramovitz vient d'être nommé clarinettiste au sein de l'Orchestre symphonique de Toronto. 

Jennifer Lee n'a jamais réagi à la poursuite de son ex-ami de coeur. Elle a été condamnée par défaut.