Le maire de Williams Lake, en Colombie-Britannique, affirme que la ville sera prête à accueillir les résidants qui souhaiteront rentrer à la maison dès que les autorités en matière de sécurité incendie donneront le feu vert.

Publié le 25 juill. 2017
LA PRESSE CANADIENNE

Quelque 10 000 résidants ont dû quitter la ville il y a plus d'une semaine lorsque les flammes de plusieurs incendies de forêt ont menacé d'empêcher l'accès aux autoroutes.

Le maire Walt Cobb précise que certaines personnes ont depuis eu l'autorisation de revenir en ville pour aider les épiceries, l'hôpital et d'autres services à se préparer au retour des citoyens.

Ce sont les districts régionaux qui prennent les décisions d'imposer ou de lever des ordres d'évacuation, appuyés par les services d'urgence et ceux de lutte contre les incendies de forêt.

Chris Duffy, d'Emergency Management BC, dit espérer que les résidants de Williams Lake pourront rentrer à la maison «en début ou milieu de semaine».

Environ 20 000 personnes à travers la province étaient toujours frappées par un ordre d'évacuation, lundi, mais M. Duffy souligne que ce nombre est beaucoup moins élevé que la semaine dernière, alors que 45 000 citoyens ne pouvaient rentrer chez eux.

Les équipes de lutte contre les incendies tentaient toujours d'éteindre plus de 150 incendies à travers la Colombie-Britannique, lundi, et les autorités ont prévenu que des vents étaient attendus mercredi et jeudi dans la région de Cariboo.