Aux haut placés qui prennent des décisions sans vouloir connaître les conséquences, comme détruire ce qu'il me reste de qualité de vie pour que vous puissiez dormir en vous disant : « Ce n'est pas moi, c'est ce que l'ordi m'a dit de faire. »

Publié le 19 sept. 2014
LA PRESSE

Vous aviez raison. Je ne mourrai pas dans un incendie, mais vous devrez dormir avec les conséquences. Je vous souhaite de vieillir sans aucune maladie et de mourir dans votre sommeil, de cette façon, vous ne réaliserez pas ce que vous avez fait subir aux autres.

Désolé, je suis juste un des dommages collatéraux de L'Isle-Verte.

Bureaucratie qui décide sans aucun sentiment humanitaire.

On met les données sur informatique et l'ordinateur décide de ton avenir.

Je ne suis pas encore prêt à vivre avec un système informatique comme décideur.

Et pourtant, on me dit qu'on veut garder les personnes à domicile le plus longtemps possible.

Entre les dires et les faits, quelle différence.

Vous pouvez continuer à dormir en paix avec la satisfaction d'une mission bien accomplie.

Je n'avais jamais pensé à cette façon de faire, mais on m'a poussé à me creuser la tête.

Pour moi, le 66 Dufferin no 20 est mon domicile depuis le 8 janvier 2005.