Le maire de Terrebonne, Jean-Marc Robitaille, vient de reconnaître avoir menti concernant son passage sur le bateau de Tony Accurso, le Touch. Mais M. Robitaille ne démissionne pas pour autant.

Mis à jour le 10 sept. 2014
Kathleen Lévesque LA PRESSE

Dans un communiqué de presse, le maire Robitaille avoue avoir séjourné gratuitement deux fois sur le Touch. «En novembre 2013, je n'ai pas su faire face à la situation telle que l'exige ma fonction de maire. Je n'ai pas dit la vérité, car j'étais gêné et déstabilisé. Bref, je me sentais dépassé par les événements», a-t-il  indiqué. 

Il précise qu'il s'est rendu sur ce bateau à l'invitation de Normand Trudel. Selon lui, son attitude et sa décision seraient bien différentes si cette situation se présentait dans le contexte d'aujourd'hui.

Le témoignage de Tony Accurso devant la commission Charbonneau a vraisemblablement forcé M. Robitaille à dire la vérité. Il maintient toutefois que M. Accurso n'a jamais été favorisé en contrepartie de ces voyages payés. Il estime que la «situation n'affecte, et n'affectera en rien, la bonne conduite des affaires de la Ville et la prestation de services aux citoyens».

Avec La Presse Canadienne