Le président de la Coalition syndicale pour la libre négociation, Marc Ranger, est «en beau maudit» à la suite des propos de Philippe Couillard sur la question des régimes de retraite.

Jasmin Lavoie LA PRESSE

Dimanche, le premier ministre du Québec s'est montré résolu à faire adopter le projet de loi 3, estimant n'avoir «pas le droit de reculer». 

Marc Ranger pense que le gouvernement s'isole en adoptant une telle position: «Ça n'a pas de maudit bon sens de se peinturer dans le coin comme ça».

L'homme à la tête d'une coalition regroupant plus de 55 000 employés municipaux opposés au projet de loi 3, questionne aussi les réelles intentions du gouvernement .«L'objectif visé est-il de stabiliser les régimes de retraite ou de faire un show de boucane?» lance-t-il.

Il envoie également cet avertissement à Philippe Couillard: «Le premier ministre ne devrait pas sous-estimer la vague de fond qu'il va provoquer en cherchant une approche où il ne bougera pas du tout». 

La Coalition promet que d'autres actions seront faites avant le début des travaux de la commission parlementaire, qui débute le 20 aout.