Source ID:; App Source:

Très payants, les radars photo près des chantiers

De novembre 2012 à mai 2014, les radars... (Photo MTQ)

Agrandir

De novembre 2012 à mai 2014, les radars mobiles du MTQ ont été installés dans 20 zones de chantiers différentes, dans les régions de Montréal, Montérégie, et Chaudière-Appalaches, où ils ont enregistré un total de 63 953 infractions.

Photo MTQ

Bruno Bisson
La Presse

Le nombre d'infractions signalées par les radars photo mobiles du ministère des Transports du Québec (MTQ) a littéralement explosé depuis qu'ils sont utilisés pour veiller au respect des limites de vitesse dans des zones de chantier, sur les routes du Québec.

Selon les données obtenues par La Presse grâce à la Loi sur l'accès à l'information, le nombre des constats signalés par ces trois stations mobiles est passé de 20 084, durant les 40 premiers mois d'opération, à plus de 84 000 infractions, 18 mois plus tard.

Au cours de cette période, de novembre 2012 à mai 2014, les radars mobiles du MTQ ont été installés dans 20 zones de chantiers différentes, dans les régions de Montréal, Montérégie, et Chaudière-Appalaches, où ils ont enregistré un total de 63 953 infractions.

Du même souffle, le montant des amendes signifiées en vertu des constats de ces appareils a été multiplié par huit. Le total des amendes imposées est passé de 1,7 million, en novembre 2002, à 16,3 millions, en date du 31 mai dernier.

Selon le MTQ, l'augmentation des infractions signalées par les radars mobiles depuis 2012 s'explique surtout par le fait que ces trois radars mobiles ne couvraient qu'un tronçon de route, sur lequel ils pouvaient être déplacés d'un endroit à l'autre, avant que le MTQ ne change leur vocation, pour les promener d'un chantier à un autre.

Quant à la hausse spectaculaire des revenus générés par ces radars, elle s'explique en partie par une disposition introduite dans le Code de sécurité routière, en 2012, après les morts de plusieurs travailleurs et signaleurs routiers fauchés par un véhicule dans des zones de chantiers balisées. 

Cette disposition prévoit qu'au Québec, le montant des amendes imposées pour un excès de vitesse est multiplié par deux lorsque l'infraction est commise dans une zone de travaux routiers.

Délinquance à répétition

Trois grands chantiers de la région métropolitaine ont généré à eux seuls plus de la moitié des constats d'infraction délivrés grâce aux radars photo mobiles du MTQ au cours des 18 derniers mois.

À Vaudreuil-Dorion, près de 15 000 infractions totalisant près de 3,9 millions ont été signalées aux abords du chantier du pont de l'île Thomas, sur l'autoroute 40, depuis la fin de 2012.

Aux abords du chantier du pont Médéric-Martin, sur l'autoroute 15, entre Laval et Montréal, pas moins de 5582 automobilistes ont reçu des constats d'infraction pour des amendes pouvant totaliser près de 1,5 million.

Enfin, près du chantier de l'échangeur des autoroutes 15 et 640, un radar mobile a enregistré 13 632 excès de vitesse, pour des amendes totalisant plus de 3 millions, et ce, depuis le début de 2014 seulement.

«Dans le cas du chantier de l'autoroute 640, le Ministère et la Sûreté du Québec ont remarqué que les limites de vitesse n'étaient absolument pas respectées, malgré les cônes et l'affichage signalant une zone de travaux», a affirmé hier Sarah Bensadoun, porte-parole du Ministère.

53 millions en cinq ans

Depuis août 2009, les 15 stations de cinémomètres - le nom savant des radars photo - déployées sur les routes du Québec par le MTQ ont signalé plus de 344 000 contraventions aux règles de la sécurité routière. Les amendes pour ces infractions pourraient s'élever à un total de 53,2 millions, si tous les montants devaient être perçus.

Six de ces radars sont implantés à des intersections de rues municipales à Montréal et dans les régions de la Montérégie et de Chaudière-Appalaches, pour veiller au respect des feux de circulation. 

À ce jour, près de 20 000 automobilistes ont été photographiés alors qu'ils brûlaient un feu rouge, depuis 2009. Les amendes perçues totalisent un peu plus de 3 millions.

Six autres radars fixes sont implantés en permanence sur des autoroutes et des grandes artères dans les trois mêmes régions, pour signaler les dépassements de la vitesse permise sur ces tronçons routiers. Au 31 mai dernier, ces radars ont signalé plus de 240 000 infractions, en près de cinq ans d'utilisation, pour des amendes totalisant 33,8 millions.

Les trois autres radars mis en service par le MTQ, en 2009, sont les radars mobiles. En près de cinq ans, ces appareils ont signalé 84 037 infractions totalisant 16,3 millions.

- Avec la collaboration de William Leclerc




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Radars photo mobiles sur l'autoroute 40

    Transports

    Radars photo mobiles sur l'autoroute 40

    Les automobilistes qui empruntent l'autoroute Félix-Leclerc à la hauteur de Saint-Augustin-de-Desmaures, entre la route 138 et la route Fossambault,... »

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer