Le Conseil national du Mouvement laïque québécois dénonce à son tour les propos du maire de Saguenay, Jean Tremblay, à l'égard de la candidate du Parti québécois dans le comté de Trois-Rivières, Djémila Benhabib.

Publié le 23 août 2012
Isabelle Tremblay LE QUOTIDIEN

Rappelons que la semaine dernière, ce dernier tenu des propos controversés à l'encontre de la candidate péquiste alors qu'il était en entrevue radiophonique avec l'animateur montréalais Paul Arcand.

Le magistrat s'est dit outré qu'une candidate d'origine étrangère se prononce contre le maintien du crucifix à l'Assemblée nationale. Des affirmations que le Mouvement laïque trouve déconcertantes.

Jean Tremblay, qui se bat en faveur du prononcé de la prière avant les séances du conseil municipal, a déclaré que les «Canadiens-français sont mous», car «on va se faire dicter comment se comporter, comment respecter notre culture par une personne qui arrive d'Algérie, et on n'est même pas capables de prononcer son nom».

«Toute personne respectueuse du débat démocratique et qui a pris connaissance des propos du maire Tremblay aura été choquée, voire scandalisée, par leur agressivité sournoise», peut-on lire dans un communiqué émis par le Mouvement laïque aujourd'hui.