La barre est haute pour les derniers candidats qui fouleront les planches du Festival de la chanson de Saint-Ambroise. Frissons et émotions étaient au rendez-vous, hier soir, à l'amphithéâtre Marcel-Claveau.

Publié le 15 août 2012
Patricia Rainville LE QUOTIDIEN

Le calibre était particulièrement élevé dans la catégorie des interprètes âgés entre 13 et 17 ans, en cette troisième et avant-dernière soirée de demi-finales.

Lou-Andriane Cassidy-Lacasse a réussi à donner des frissons aux spectateurs, grâce à ses sublimes interprétations de Les uns contre les autres et La voix humaine. Impossible de ne pas tomber sous le charme de cette jeune femme à la voix magnifique.

«Mes parents sont musiciens. J'ai donc voyagé un peu partout, en Europe, à New York et à Buenos Aires. Mais c'est la première fois que je viens à Saint-Ambroise!», a lancé, à la blague, l'adolescente. Espérons que cette première présence lui aura donné la piqûre du Saguenay et qu'elle reviendra, peut-être, au cours d'une prochaine édition.

Toujours dans la catégorie 13 à 17 ans, Élie Dupuis a sans aucun doute conquis le public, avec ses interprétations bien personnelles de Si dieu existe et du P'tit bonheur. Accompagné de son piano, le jeune homme a peut-être même réussi à tirer quelques larmes à certains spectateurs. Il faut dire que l'adolescent n'en est pas à ses premiers balbutiements dans le monde musical. Après avoir participé à l'émission La Fureur, en 2007, il a chanté aux côtés de nul autre que Marjo et Mario Pelchat.

La catégorie Auteur-compositeur-interprète a encore réussi à offrir de belles surprises au public, notamment avec la présence du Belge Édouard Dumoulin, qui n'a pas hésité à se livrer avec sa touchante pièce Suzanne. Il a d'ailleurs eu droit à de puissants applaudissements et à plusieurs «Bravo!» des spectateurs ravis.

Par ailleurs, les oeuvres de Lynda Lemay étaient fort populaires dans la catégorie Interprète 18 ans et plus. Sophie Pinard y est allée avec une pièce plus dramatique en choisissant Pas de mot, tandis que Laura Gabrielle y est allée dans le comique, en interprétant Ma chouette. Coup sur coup, les spectateurs ont vécu toute une gamme d'émotions, d'autant plus que Laura Gabrielle a choisi de dédier sa seconde interprétation à sa soeur atteinte de leucémie. Pour elle, elle a chanté Le vent m'appelle par mon prénom, de Michel Rivard.

De l'énergie

Les plus jeunes interprètes ont fort bien commencé la soirée et les spectateurs ont rapidement été atteints par la fièvre de la musique. Interprétant Ce soir on danse à Naziland, Noémie Bélanger a même réussi à faire lever les centaines de personnes confortablement assises dans la salle. «Allez Saint-Ambroise, ce soir on danse!», a lancé la jeune ado de 11 ans, telle une vraie vedette du rock.

La dernière candidate de cette catégorie, Émilie Guay, a étonné autant par son charisme que par sa voix drôlement mature pour ses 12 ans.

Mais c'est la belle Clarie Ainsley qui a séduit les juges. Elle a été sacrée coup de coeur de la soirée chez les petits.

C'est aujourd'hui que nous connaîtrons enfin le nom des finalistes, après les prestations des derniers candidats, ce soir. D'ici là, souhaitons bonne chance aux trois juges, qui auront des choix déchirants à faire.

Comme pour dimanche et lundi, l'événement a accueilli autour de 600 spectateurs, hier. Des spectateurs qui ont, encore une fois, quitté l'amphithéâtre des images, de la musique et des mots plein la tête.