Détenu depuis son arrestation le 27 mai dernier, Daniel Cormier a plaidé coupable à une accusation de bris de condition, hier, au palais de justice de Montréal.

Christiane Desjardins

En tenant compte du temps qu'il a passé en détention préventive, qui équivaut à cinq mois, la juge Suzanne Coupal lui a imposé une journée de prison supplémentaire. Alors que se tenait son procès pour agressions sexuelles sur une mineure, le 25 mai dernier, il a communiqué par l'Internet avec la victime présumée, ce qui lui était strictement interdit. Dans son message, Cormier donnait à la jeune fille, qui a maintenant 19 ans, les codes pour entrer dans le site Facebook qu'il lui avait créé. Il lui répétait qu'il était toujours amoureux d'elle, lui parlait du compte en banque dans lequel il avait versé 9000$ pour elle et lui fixait même un rendez-vous en lui recommandant de n'en parler à personne. La jeune fille a relayé le message aux policiers, qui ont cueilli Cormier au lieu de rendez-vous.