Une entente est proche entre Rio Tinto Alcan et le syndicat des 160 travailleurs des installations portuaires de La Baie, affilié aux TCA-Québec, dans le cadre d'une réorganisation du travail qui permettrait à l'entreprise de bénéficier d'une plus grande flexibilité dans la gestion de ses équipements de transbordement de matières premières.

Louis Tremblay

Selon les informations obtenues par Le Quotidien au cours des derniers jours, les travailleurs pourraient devoir se prononcer sur une entende de principe au cours des prochaines semaines. On parle d'une nouvelle organisation du travail aux installations de La Baie qui éviterait des pertes d'emploi parmi les syndiqués, mais des dispositions particulières devant permettre de rendre les opérations plus efficaces.

Depuis la reprise des discussions après la pause estivale, le climat a radicalement changé entre les représentants de la multinationale et les dirigeants syndicaux. L'entreprise aurait accepté d'étudier d'autres solutions que le modèle d'affaires maintenant en vogue ailleurs dans la région qui consiste à confier à la sous-traitance les opérations qui ne constituent pas le coeur de la mission de l'entreprise.

// La version complète du texte est disponible dans votre Quotidien.