Une majorité de Canadiens voient encore leurs soldats essentiellement comme des Casques bleus, et ils préféreraient les voir porter secours à des sinistrés plutôt que participer à des opérations de combat, révèle un sondage réalisé pour le compte du ministère de la Défense.Les résultats de cette étude, dont La Presse Canadienne a obtenu copie, semblent démontrer que les efforts déployés par le gouvernement conservateur et les militaires pour présenter l'armée comme une force de combat ont échoué.

LA PRESSE CANADIENNE

L'étude, dont les conclusions devraient être rendues publiques lundi, explique que la figure du Casque bleu canadien s'est solidement ancrée dans l'imaginaire du pays depuis la fin de la Guerre de Corée il y a plusieurs décennies.De plus, poursuit l'étude, les efforts mis en place pour s'éloigner de ce rôle traditionnel en faveur d'un rôle plus actif impliquant le recours à la force n'ont généré que peu d'intérêt et encore moins d'acceptation.

Le sondage, qui a été réalisé à partir d'entrevues réalisées au téléphone et en personne, démontre toutefois que les deux tiers des personnes interrogées appuient la mission canadienne en Afghanistan.