Source ID:39281e24-60d2-4d4f-b0f7-1197293b9b61; App Source:alfamedia

Marc-Antoine Blackburn, Saguenay (La Baie)

Marc-Antoine Blackburn, 37 ans, La Baie (Saguenay), propriétaire... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Marc-Antoine Blackburn, 37 ans, La Baie (Saguenay), propriétaire d'un hôtel et d'un bar

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 1er octobre prochain. D'ici là, La Presse a voulu sonder l'état d'esprit des électeurs. Nos journalistes et nos photographes ont été à leur rencontre dans 100 villes différentes dans toutes les régions du Québec. Découvrez ce que les électeurs ont à dire.

Qu'est-ce qui vous préoccupe en ce moment ?

Ce qui me préoccupe, c'est le système d'éducation, surtout la difficulté d'offrir des services aux enfants avec des besoins spécifiques. Je suis membre des Kiwanis de La Baie et on a aidé une école à amasser des fonds pour retaper sa bibliothèque. En 2018, est-ce qu'une école a besoin de faire des soupers spaghettis pour retaper sa bibliothèque ? Depuis que j'ai des enfants, je me demande beaucoup ce qu'on va léguer à la génération qui s'en vient.

Quelle est la dernière chose qui vous a mis de bonne humeur ?

Mes enfants !

Quelle est la dernière chose qui vous a mis en colère ?

Mes enfants ! Et aussi Justin Trudeau qui a décidé de racheter Kinder Morgan, ça ne passe pas. Je ne suis pas anti-pétrole, anti-développement, anti-capitaliste, rien de ça. Mais ce sont des entreprises multimilliardaires, qu'elles se débrouillent si leurs projets ne marchent pas. Ils avaient juste à sonder l'acceptabilité avant de se lancer dans ça.

Quelle est la dernière personnalité publique dont la mort vous a ému ?

La mort du chanteur de No Use for a Name, Tony Sly. Ça fait quelques années, mais ça m'avait fait de quoi. J'en ai tellement écouté que tu viens que t'as l'impression que tu le connais. Je l'avais souvent vu en spectacle. Ça m'avait fait de la peine.

Si vous pouviez et vouliez vivre dans une autre ville du Québec, laquelle serait-ce, et pourquoi ?

Les Laurentides. J'ai été 15 ans à Montréal et j'ai beaucoup aimé ce coin-là. Si t'as pas besoin d'aller à Montréal tous les jours, tu dois être bien là-bas.

Si vous pouviez changer une seule chose dans votre circonscription, qu'est-ce que ce serait ?

Je ne le sais pas, c'est vraiment parfait ici. Mais disons que j'aimerais des hivers moins longs...

Si vous pouviez changer une seule chose au Québec, qu'est-ce que ce serait ?

La double déclaration d'impôts. Je ne veux pas nécessairement payer moins d'impôts, mais être moins accaparé par la bureaucratie. Depuis que je suis en affaires, je me suis rendu compte de ce que c'était : je suis pris quasiment la moitié du temps à gérer des formulaires, des déclarations...

Quel est le dernier contenu que vous avez partagé sur Facebook ?

C'est une annonce pour un show de métal progressif en fin de semaine, dans mon bar.

Où vous voyez-vous dans cinq ans ?

C'est embêtant, parce que je suis du genre à mettre mon bras dans l'engrenage et à partir sur un nouveau projet d'entreprise.

Qu'est-ce que c'est, pour vous, être québécois ?

Malheureusement, je ne vois pas trop de différence entre être québécois et canadien ou américain. Avant, oui, je voyais des différences, mais maintenant... J'ai le goût de dire qu'être Québécois, c'est être ouvert sur les autres cultures, mais ce n'est pas vrai. Mais j'aimerais ça dire ça... Être Québécois, pour moi, c'est être une personne respectueuse, accueillante et proche de la nature.

Faites un voeu...

La santé pour mes enfants.

Que feriez-vous si vous gagniez une somme importante ?

Je partirais en voyage puis je prendrais des vacances pour une couple de mois. Après ça, je reviendrais ici et j'investirais en immobilier ou dans une autre entreprise. Je m'achèterais un projet.

Dans votre vie, ces cinq objets sont-ils positifs ou négatifs ?

Téléphone

Positif.

Ordinateur

Positif.

Carte de crédit

Positif.

Télévision

Positif.

Bouteille de bière ou de vin

Positif.

Vous devenez premier ministre demain, quelle est la première phrase de votre premier discours ?

Fini le niaisage !

Si un chef de parti croisait votre chemin pendant la campagne électorale, de quelle préoccupation aimeriez-vous lui parler? Préserver votre emploi, acquérir une propriété, refaire une route dangereuse? Dites-nous ce qui vous préoccupe, et pourquoi, en 250 mots, en écrivant à centvilles@lapresse.ca en prenant soin de préciser votre nom, votre âge, ce que vous faites et la municipalité dans laquelle vous vivez. Nous publierons un certain nombre de messages pendant la campagne électorale, en septembre.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Christine Lapointe, Roberval

    100 villes 100 voix

    Christine Lapointe, Roberval

    Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 1er octobre prochain. D'ici là, La Presse a voulu sonder l'état d'esprit des électeurs. Nos... »

  • Nabila Bedjbedj, Alma

    100 villes 100 voix

    Nabila Bedjbedj, Alma

    Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 1er octobre prochain. D'ici là, La Presse a voulu sonder l'état d'esprit des électeurs. Nos... »

  • Paul Grenon, Saint-David-de-Falardeau

    100 villes 100 voix

    Paul Grenon, Saint-David-de-Falardeau

    Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 1er octobre prochain. D'ici là, La Presse a voulu sonder l'état d'esprit des électeurs. Nos... »

  • Alexandra Gravel, Saguenay (Chicoutimi)

    100 villes 100 voix

    Alexandra Gravel, Saguenay (Chicoutimi)

    Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 1er octobre prochain. D'ici là, La Presse a voulu sonder l'état d'esprit des électeurs. Nos... »

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

La liste:-1:liste; la boite:4372315:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer