Source ID:aa30e7ed-1c53-4a39-86e8-3d3c45ad236a; App Source:alfamedia

Danielle Dubois, Sainte-Anne-de-Bellevue

Danielle Dubois, 56 ans, Sainte-Anne-de-Bellevue... (Photo David Boily, La Presse)

Agrandir

Danielle Dubois, 56 ans, Sainte-Anne-de-Bellevue

Photo David Boily, La Presse

Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 1er octobre prochain. D'ici là, La Presse a voulu sonder l'état d'esprit des électeurs. Nos journalistes et nos photographes ont été à leur rencontre dans 100 villes différentes dans toutes les régions du Québec. Découvrez ce que les électeurs ont à dire.

QU'EST-CE QUI VOUS PRÉOCCUPE EN CE MOMENT ?

Mon travail ! Il me reste une journée avant de finir l'année. Après ça, ce sont les grandes vacances.

Quelle est la dernière chose qui vous a mis de bonne humeur ?

J'ai contacté une amie qui fait des voyages humanitaires et que je ne n'avais pas vue depuis longtemps. J'ai envoyé un petit courriel, et sa réponse était extraordinaire, alors ça m'a fait plaisir.

Quelle est la dernière chose qui vous a mis en colère ?

Ce qui se passe aux États-Unis. Je trouve ça épouvantable. Que des gens aient soutenu la personne qui occupe la Maison-Blanche... Je ne peux pas croire que des gens qui savent lire l'ont élu. Ça me dépasse.

Quelle est la dernière personnalité publique dont la mort vous a ému ?

Paul Gérin-Lajoie. Je ne viens pas d'une famille riche, mon grand-père n'est jamais allé à l'école, il a commencé à travailler dans les champs de tabac à 9 ans. Nous étions pauvres, et c'est grâce à M. Gérin-Lajoie que j'ai deux baccalauréats aujourd'hui.

Si vous pouviez et vouliez vivre dans une autre ville du Québec, laquelle serait-ce, et pourquoi ?

Moi, j'adore Sainte-Anne-de-Bellevue, je ne me vois pas vivre ailleurs. Je viens de Québec, ma soeur et ma mère y habitent encore, et chaque fois que j'allume la radio là-bas, je me dis : « Coudonc, qu'est-ce qui se passe à Québec ? » Ce n'était pas comme ça quand j'ai grandi.

Si vous pouviez changer une seule chose dans votre circonscription, qu'est-ce que ce serait ?

J'aimerais que les gens votent pour un candidat avant de voter pour un parti.

Si vous pouviez changer une seule chose au Québec, qu'est-ce que ce serait ?

Ce serait probablement en santé ou en éducation. J'aimerais que les ministres qui s'occupent de santé et d'éducation restent en place plusieurs années sans changer de poste, pour qu'ils puissent bien comprendre les enjeux et y travailler.

Quel est le dernier contenu que vous avez partagé sur Facebook ?

Je ne suis pas sur Facebook. Je ne veux pas perdre mon temps.

Où vous voyez-vous dans cinq ans ?

Je me vois ici, au Québec. J'ai habité en Colombie-Britannique, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse... Je suis bien au Québec, c'est la province que je préfère.

Qu'est-ce que c'est, pour vous, être québécois ?

Dans ma tête, ce n'est pas nécessairement de parler français, mais de connaître le français. Je trouve ça bien que de plus en plus de francophones comprennent et parlent l'anglais, et de plus en plus d'anglophones comprennent et parlent le français.

Faites un voeu...

J'aimerais qu'on ait un bel été, et ensuite de belles élections où les candidats ne s'entredéchirent pas entre eux.

Que feriez-vous si vous gagniez une somme importante ?

Je prendrais ma retraite de l'enseignement, mais je n'arrêterais pas de travailler. Je fais des voyages humanitaires au Salvador, au Nicaragua, au Guatemala, alors je continuerais à les faire. J'aiderais aussi mes deux garçons, et mon chum qui fait des films.

Dans votre vie, ces cinq objets sont-ils positifs ou négatifs ?

Téléphone

C'est à la fois le meilleur gadget et le pire gadget.

Ordinateur

Dans mon travail, j'en ai besoin. Donc positif.

Carte de crédit

Pas nécessaire. J'en ai une pour aller chez Costco, c'est tout.

Télévision

Pas négatif, mais pas nécessaire si tu as un ordinateur.

Bouteille de bière ou de vin

Positif.

VOUS DEVENEZ PREMIER MINISTRE DEMAIN. QUELLE EST LA PREMIÈRE PHRASE DE VOTRE PREMIER DISCOURS ?

Merci de m'avoir choisie ! Regardons ce que nous pouvons faire en santé et en éducation.

Si un chef de parti croisait votre chemin pendant la campagne électorale, de quelle préoccupation aimeriez-vous lui parler? Préserver votre emploi, acquérir une propriété, refaire une route dangereuse? Dites-nous ce qui vous préoccupe, et pourquoi, en 250 mots, en écrivant à centvilles@lapresse.ca en prenant soin de préciser votre nom, votre âge, ce que vous faites et la municipalité dans laquelle vous vivez. Nous publierons un certain nombre de messages pendant la campagne électorale, en septembre.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Jean-François Pagé, Beaconsfield

    100 villes 100 voix

    Jean-François Pagé, Beaconsfield

    Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 1er octobre prochain. D'ici là, La Presse a voulu sonder l'état d'esprit des électeurs. Nos... »

  • Simona Carta, Dollard-des-Ormeaux

    100 villes 100 voix

    Simona Carta, Dollard-des-Ormeaux

    Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 1er octobre prochain. D'ici là, La Presse a voulu sonder l'état d'esprit des électeurs. Nos... »

  • Nicole Duchastel, Dorval

    100 villes 100 voix

    Nicole Duchastel, Dorval

    Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 1er octobre prochain. D'ici là, La Presse a voulu sonder l'état d'esprit des électeurs. Nos... »

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

La liste:-1:liste; la boite:4372315:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer