Amélie Dubuc-Guimond, Val-David

Amélie Dubuc-Guimond, 27 ans, professeure de yoga, Val-David... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

Amélie Dubuc-Guimond, 27 ans, professeure de yoga, Val-David

Photo Alain Roberge, La Presse

Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 1er octobre prochain. D'ici là, La Presse a voulu sonder l'état d'esprit des électeurs. Nos journalistes et nos photographes ont été à leur rencontre dans 100 villes différentes dans toutes les régions du Québec. Découvrez ce que les électeurs ont à dire.

QU'EST-CE QUI VOUS PRÉOCCUPE EN CE MOMENT ?

C'est beaucoup le temps. De voir les gens qui courent après leur temps. Ça me préoccupe de les voir de plus en plus avec leur téléphone, connectés à la technologie, mais pas connectés. Le problème d'isolement et de solitude me préoccupe beaucoup parce que je le vois en enseignant, particulièrement chez des femmes plus âgées. C'est un problème de société. La nourriture me préoccupe aussi. On a perdu le concept de communion, de prendre quelque chose qui vient de la terre et de recevoir les informations de cet aliment-là. C'est devenu un passe-temps. On est complètement déconnecté de l'essentiel, qui est de nourrir l'âme de couleurs et de nourrir le corps de nutriments.

QUELLE EST LA DERNIÈRE CHOSE QUI VOUS A MIS DE BONNE HUMEUR ?

L'eau. D'être dans le lac [nous avons rencontré Amélie alors qu'elle faisait une petite pause ressourcement sur le bord de l'eau, dans le village de Mont-Tremblant].

QUELLE EST LA DERNIÈRE CHOSE QUI VOUS A MIS EN COLÈRE ?

J'étais fâchée parce que je devais aller travailler même si c'était ma première journée de lune et que j'aurais préféré rester chez nous. Dans le temps, les femmes allaient dans un tipi la première journée de leurs menstruations. Les femmes étaient rassemblées, il y avait un espace pour elles.

QUELLE EST LA DERNIÈRE PERSONNALITÉ PUBLIQUE DONT LA MORT VOUS A ÉMU ?

Leonard Cohen, ça m'a vraiment brisé le coeur. Je l'aime.

SI VOUS POUVIEZ ET VOULIEZ VIVRE DANS UNE AUTRE VILLE DU QUÉBEC, LAQUELLE SERAIT-CE, ET POURQUOI ?

Je ne sais pas si je vivrais ailleurs au Québec. Je me sens bien ici.

SI VOUS POUVIEZ CHANGER UNE SEULE CHOSE DANS VOTRE CIRCONSCRIPTION, QU'EST-CE QUE CE SERAIT ?

Je pourrais dire qu'il n'y ait plus de plastique dans Val-David ou qu'il n'y ait plus la ligne d'Hydro qui est en train de détruire Saint-Adolphe. Il y a plein de choses qui se passent et je ne suis même pas au courant. Mais globalement, j'aimerais que chaque être humain puisse vivre en authenticité et avec ses vérités. Si chacun le faisait, il n'y aurait plus n'importe quoi fait n'importe comment.

SI VOUS POUVIEZ CHANGER UNE SEULE CHOSE AU QUÉBEC, QU'EST-CE QUE CE SERAIT ?

C'est difficile de changer une seule chose. Si chaque Québécois reprenait son pouvoir de personne libre et authentique, je pense qu'elle serait là, la solution. Et c'est pour ça que j'enseigne le yoga. Chaque personne à l'intérieur d'elle sait ce qu'elle doit faire pour que ça marche. Si chacun reprenait son pouvoir personnel, il y aurait une écoute et une synergie, ce qui ferait qu'il y aurait moins de problèmes.

QUEL EST LE DERNIER CONTENU QUE VOUS AVEZ PARTAGÉ SUR FACEBOOK ?

J'ai un ami qui s'est lancé dans un projet de faire 30 vidéos en 30 jours. C'est très intéressant. 

OÙ VOUS VOYEZ-VOUS DANS CINQ ANS ?

Je me vois vivre dans les Laurentides la moitié du temps et voyager l'autre moitié.

QU'EST-CE QUE C'EST, POUR VOUS, ÊTRE QUÉBÉCOIS ?

C'est être en humilité face aux Amérindiens. C'est d'être en réceptivité face aux gens du monde entier, en me souvenant de prendre soin de la terre, ici. En connaissant les plantes d'ici, les oiseaux d'ici. Comment vivre avec les saisons. Être québécois, c'est vraiment vivre avec les saisons.

FAITES UN VOEU...

Que tous les voeux vraiment sincères trouvent leur chemin vers leur réalisation.

QUE FERIEZ-VOUS SI VOUS GAGNIEZ UNE SOMME IMPORTANTE ?

J'achète une grosse terre dans la région et j'offre de l'emploi à mes amis et ma communauté. J'ouvre un centre de retraite holistique qui offre des espaces régénérateurs pour les gens qui ont des problèmes de santé, pour qu'ils viennent se recharger. [...] Il y aurait aussi un espace pour que les enfants de la ville puissent venir en nature.

DANS VOTRE VIE, CES CINQ OBJETS SONT-ILS POSITIFS OU NÉGATIFS ?

Téléphone

Ça dépend de son utilisation.

Ordinateur

Même chose.

Carte de crédit

Même chose.

Télévision

Négatif.

Bouteille de bière ou de vin

Même chose. Rien n'est bon rien n'est mauvais, tout est dans la modération et la conscience de l'utilisation.

VOUS DEVENEZ PREMIÈRE MINISTRE DEMAIN. QUELLE EST LA PREMIÈRE PHRASE DE VOTRE PREMIER DISCOURS ?

Tabarouette, vous m'avez élue ! Je serais certainement stressée à en mourir. Je mettrais mes mains en prière et je recevrais tout ce que je ressens. Juste pour montrer l'humilité. On a le choix et la liberté de réagir face à ça.

Si un chef de parti croisait votre chemin pendant la campagne électorale, de quelle préoccupation aimeriez-vous lui parler ? Préserver votre emploi, acquérir une propriété, refaire une route dangereuse ? Dites-nous ce qui vous préoccupe, et pourquoi, en 250 mots, en écrivant à centvilles@lapresse.ca en prenant soin de préciser votre nom, votre âge, ce que vous faites et la municipalité dans laquelle vous vivez. Nous publierons un certain nombre de messages pendant la campagne électorale, en septembre.




publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

La liste:-1:liste; la boite:4372315:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer