Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 1er octobre prochain. D'ici là, La Presse a voulu sonder l'état d'esprit des électeurs. Nos journalistes et nos photographes ont été à leur rencontre dans 100 villes différentes dans toutes les régions du Québec. Découvrez ce que les électeurs ont à dire.

Philippe Teisceira-Lessard LA PRESSE

Lydia Mestokosho-Paradis, Ekuanitshit, 28 ans, agente culturelle.

QU'EST-CE QUI VOUS PRÉOCCUPE EN CE MOMENT ?

La transmission de la culture innue à mes futurs enfants. La langue et la culture. Comment on va gérer ça ? Il y a un déclin dans la langue innue.

QUELLE EST LA DERNIÈRE CHOSE QUI VOUS A MIS DE BONNE HUMEUR ?

La santé de ma famille, le fait que tout va bien.

QUELLE EST LA DERNIÈRE CHOSE QUI VOUS A MIS EN COLÈRE ?

Les projets d'Hydro, les pipelines. Les choses qui ne sont pas logiques pour moi.

QUELLE EST LA DERNIÈRE PERSONNALITÉ PUBLIQUE DONT LA MORT VOUS A ÉMU ?

Le DJ Avicii. Ça m'a émue parce que la santé mentale, c'est très important, mais c'est pas encore très considéré. Les gens pensent que la dépression, c'est quand quelqu'un est fatigué...

SI VOUS POUVIEZ OU VOULIEZ VIVRE DANS UNE AUTRE VILLE AU QUÉBEC, LAQUELLE SERAIT-CE, ET POURQUOI ?

Rivière-du-Loup. Je suis née là-bas. C'est proche des grandes villes si tu veux y aller, mais il y a la nature, la mer. Il y a Gatineau aussi parce qu'il y a les villes proches, mais aussi la nature. Il faut avoir de l'eau, selon moi.

SI VOUS POUVIEZ CHANGER UNE SEULE CHOSE DANS VOTRE CIRCONSCRIPTION, QU'EST-CE QUE CE SERAIT ?

J'aimerais avoir de l'asphalte dans tout le village plutôt que des routes en terre battue. J'améliorerais l'état des routes, l'état de la 138.

SI VOUS POUVIEZ CHANGER UNE SEULE CHOSE AU QUÉBEC, QU'EST-CE QUE CE SERAIT ?

Baisser les prix des billets d'avion au Québec. Ça coûte quasiment moins cher d'aller dans le sud que de voyager au Québec. L'aéroport le plus proche d'ici, c'est Sept-Îles. Sinon, il y a Havre-Saint-Pierre, mais ce sont de petits avions.

QUEL EST LE DERNIER CONTENU QUE VOUS AVEZ PARTAGÉ SUR FACEBOOK ?

Je n'ai pas Facebook. Je l'ai eu. C'est un très bon moyen de partager l'information, mais c'est aussi très négatif : les gens chialent sur leur vie, chialent sur tout, donc c'est déprimant de voir ça.

OÙ VOUS VOYEZ-VOUS DANS CINQ ANS ?

Ici, à Mingan, avec la Maison de la culture qui aurait grandi pour accueillir plus de projets. Je fais un peu de tout, je suis agente culturelle et touristique.

QU'EST-CE QUE C'EST, POUR VOUS, ÊTRE QUÉBÉCOIS ?

Je me sens québécoise. Mon père vient du Québec et du Nouveau-Brunswick, moi, je suis métisse et je me sens québécoise. Être québécois, c'est parler français, avoir conscience de son beau territoire et de notre histoire de partage avec les autres Nations.

FAITES UN VOEU...

La paix dans le monde.

QUE FERIEZ-VOUS SI VOUS GAGNIEZ UNE SOMME IMPORTANTE ?

J'en donnerais à ma communauté pour les jeunes, à mon père. Je réaliserais mes rêves, j'irais un peu partout dans le monde voir les autres autochtones du Brésil, de l'Australie, voir comment ils vivent.

DANS VOTRE VIE, CES CINQ OBJETS SONT-ILS POSITIFS OU NÉGATIFS ?

Téléphone

Positif. C'est pratique en cas d'urgence. Ça rentre pas vraiment bien ici, mais ça peut être pratique.

Ordinateur

C'est un outil de travail. Il ne faut pas abuser, sinon ça peut devenir négatif.

Carte de crédit

En cas d'urgence, mais certains ne savent pas s'arrêter.

Télévision

Ça dépend de ce qui est véhiculé, de ce que t'écoutes. Mais pour moi c'est positif, c'est un divertissement.

Bouteille de vin ou de bière

Négatif, je dirais. Peu savent boire modérément.

VOUS DEVENEZ PREMIER MINISTRE DEMAIN MATIN. QUELLE EST LA PREMIÈRE PHRASE DE VOTRE PREMIER DISCOURS ?

Ma première décision, ce serait de réformer la Loi sur les Indiens, l'actualiser.

Si un chef de parti croisait votre chemin pendant la campagne électorale, de quelle préoccupation aimeriez-vous lui parler ? Préserver votre emploi, acquérir une propriété, refaire une route dangereuse? Dites-nous ce qui vous préoccupe, et pourquoi, en 250 mots, en écrivant à centvilles@lapresse.ca en prenant soin de préciser votre nom, votre âge, ce que vous faites et la municipalité dans laquelle vous vivez. Nous publierons un certain nombre de messages pendant la campagne électorale, en septembre.