Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 1er octobre prochain. D'ici là, La Presse a voulu sonder l'état d'esprit des électeurs. Nos journalistes et nos photographes ont été à leur rencontre dans 100 villes différentes dans toutes les régions du Québec. Découvrez ce que les électeurs ont à dire.

Mis à jour le 9 juill. 2018
Fanny Lévesque LA PRESSE

Caroline Gauthier, 31 ans, Baie-Comeau. Infirmière clinicienne.



QU'EST-CE QUI VOUS PRÉOCCUPE EN CE MOMENT ?


La légalisation du cannabis au niveau des jeunes du secondaire. J'ai hâte de voir l'impact qu'on va avoir en ce qui concerne à la banalisation du produit et des drogues par rapport à tous les messages qu'on leur donne durant l'année scolaire.

QUELLE EST LA DERNIÈRE CHOSE QUI VOUS A MIS DE BONNE HUMEUR ?

Je suis allée voir le spectacle de mon conjoint hier. C'était son premier spectacle de guitare sur scène avec l'école de musique. J'y suis allée avec ma grande fille.

QUELLE EST LA DERNIÈRE CHOSE QUI VOUS A MIS EN COLÈRE ?

Spontanément, j'irais avec mon garçon ! En tant que parent, je pense que ce sont souvent nos enfants qui nous mettent en colère. J'ai un petit garçon qui n'écoute pas trop les consignes de sécurité. Sinon, je ne suis pas très colérique.

QUELLE EST LA DERNIÈRE PERSONNALITÉ PUBLIQUE DONT LA MORT VOUS A ÉMU ?

Je vous dirais que ce qui m'émeut le plus, ce sont plus les gens de tous les jours qu'on voit à la télévision et qui sont décédés. Je ne me sens pas émue nécessairement par les personnalités publiques qui décèdent. En tant que mère, l'histoire de la petite Rosalie m'a beaucoup touchée.

SI VOUS POUVIEZ ET VOULIEZ VIVRE DANS UNE AUTRE VILLE DU QUÉBEC, LAQUELLE SERAIT-CE, ET POURQUOI ?

Rimouski, probablement parce que ça me rappelle la Côte-Nord. Je me sens incapable de vivre sans un cours d'eau à proximité.

SI VOUS POUVIEZ CHANGER UNE SEULE CHOSE DANS VOTRE CIRCONSCRIPTION, QU'EST-CE QUE CE SERAIT ?

Je sens parfois que les régions et les villes comme Baie-Comeau sont souvent mises de côté, comparativement aux grandes villes. J'aimerais qu'on nous accorde l'importance qui nous revient. On est la région la plus grande, la plus étendue, et si je pense au système de santé, que ce soit les fusions ou le projet Optilab [centralisation de l'analyse des échantillons médicaux], on se sent laissés-pour-compte. On se bat pour simplement avoir un pont pour circuler ou une route en Basse-Côte-Nord.

SI VOUS POUVIEZ CHANGER UNE SEULE CHOSE AU QUÉBEC, QU'EST-CE QUE CE SERAIT ?

J'aimerais voir un peu moins de politiciens médecins dans le système de santé. Peut-être un peu moins de médecins en politique pour nous représenter et un peu plus d'autres professionnels comme des infirmières, des préposés aux bénéficiaires. Des gens dont on entend moins parler et qui vivent d'autres problèmes.

QUEL EST LE DERNIER CONTENU QUE VOUS AVEZ PARTAGÉ SUR FACEBOOK ?

Je ne suis pas très Facebook. C'était une publication pour ramasser des dons pour le Relais pour la vie.

OÙ VOUS VOYEZ-VOUS DANS CINQ ANS ?

J'aimerais redevenir infirmière en bloc opératoire, ce que je faisais avant de devenir maman de trois enfants. Je me vois à Baie-Comeau.

QU'EST-CE QUE C'EST, POUR VOUS, ÊTRE QUÉBÉCOIS ?

C'est d'avoir des valeurs d'ouverture, d'honnêteté et d'intégrité. C'est d'accepter les gens autour de nous, qu'ils soient noirs, chinois... peu importe leur nationalité. On est libres au Québec et ça, on l'oublie trop souvent.

FAITES UN VOEU ...

Avoir plus de sommeil ! Sérieusement, avoir plus de temps de qualité en famille.

QUE FERIEZ-VOUS SI VOUS GAGNIEZ UNE SOMME IMPORTANTE ?

Difficile à dire. Probablement voyager plus et voir du pays. Nous n'avons pas voyagé beaucoup avant d'avoir la famille. Et peut-être alléger nos horaires.

DANS VOTRE VIE, CES CINQ OBJETS SONT-ILS POSITIFS OU NÉGATIFS ?

Téléphone

Négatif.

Ordinateur

Positif.

Carte de crédit

Positif.

Télévision

Positif.

Bouteille de bière ou de vin

Positif.

VOUS DEVENEZ PREMIER MINISTRE DEMAIN. QUELLE EST LA PREMIÈRE PHRASE DE VOTRE PREMIER DISCOURS ?

Ça va s'améliorer.

Si un chef de parti croisait votre chemin pendant la campagne électorale, de quelle préoccupation aimeriez-vous lui parler ? Préserver votre emploi, acquérir une propriété, refaire une route dangereuse? Dites-nous ce qui vous préoccupe, et pourquoi, en 250 mots, en écrivant à centvilles@lapresse.ca en prenant soin de préciser votre nom, votre âge, ce que vous faites et la municipalité dans laquelle vous vivez. Nous publierons un certain nombre de messages pendant la campagne électorale, en septembre.