Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 1er octobre prochain. D'ici là, La Presse a voulu sonder l'état d'esprit des électeurs. Nos journalistes et nos photographes ont été à leur rencontre dans 100 villes différentes dans toutes les régions du Québec. Découvrez ce que les électeurs ont à dire.

Mis à jour le 21 juin 2018
Suzanne Colpron LA PRESSE

Yvanne Maurel, 37 ans, agricultrice, Saint-Jean-de-Matha

QU'EST-CE QUI VOUS PRÉOCCUPE EN CE MOMENT ?

Le statu quo dans le domaine agricole. On a l'impression que les Québécois ont leur mot à dire en santé, en éducation, en économie. Mais quand vient le temps de parler d'agriculture, ça ne les concerne pas.

QUELLE EST LA DERNIÈRE CHOSE QUI VOUS A MIS DE BONNE HUMEUR ?

On a passé hier un examen avec notre fils : échographie du cerveau. C'est positif, tout va bien.

QUELLE EST LA DERNIÈRE CHOSE QUI VOUS A MIS EN COLÈRE ?

La politique libérale en matière alimentaire. Les gens pensent que c'est un méga virage bio, mais ce n'est pas ça. C'est de la poudre aux yeux pour se faire réélire.

QUELLE EST LA DERNIÈRE PERSONNALITÉ PUBLIQUE DONT LA MORT VOUS A ÉMU ?

Le grand chef cuisinier Paul Bocuse.

SI VOUS POUVIEZ ET VOULIEZ VIVRE DANS UNE AUTRE VILLE DU QUÉBEC, LAQUELLE SERAIT-CE, ET POURQUOI ?

Montréal, pour la culture et la diversité. On a une belle gang d'allumés ici. Mais c'est plus difficile de se rencontrer.

SI VOUS POUVIEZ CHANGER UNE SEULE CHOSE DANS VOTRE CIRCONSCRIPTION, QU'EST-CE QUE CE SERAIT ?

J'aiderais les gens à développer leurs propres emplois. J'en vois souvent qui voudraient venir à la campagne, mais qui travaillent à Montréal. Et souvent, ce n'est pas facile de démarrer une entreprise.

SI VOUS POUVIEZ CHANGER UNE SEULE CHOSE AU QUÉBEC, QU'EST-CE QUE CE SERAIT ?

J'aimerais voir émerger un projet de société collectif emballant et rassembleur.

QUEL EST LE DERNIER CONTENU QUE VOUS AVEZ PARTAGÉ SUR FACEBOOK ?

J'aime pas les étalages de vie privée. C'est pas quelque chose dont j'ai besoin dans ma vie. Je consulte Facebook pour suivre des artisans.

OÙ VOUS VOYEZ-VOUS DANS CINQ ANS ?

Encore à la ferme avec un réseau de petits producteurs. Si c'est le cas, ça voudra dire que nous aurons réussi à trouver un équilibre dans notre vie.

QU'EST-CE QUE C'EST, POUR VOUS, ÊTRE QUÉBÉCOIS ?

C'est d'être fier et ouvert sur les autres.

FAITES UN VOEU...

Que plus de néo-paysans viennent s'installer dans nos campagnes. Il y a un trop gros fossé entre Montréal et le reste du Québec, actuellement.

QUE FERIEZ-VOUS SI VOUS GAGNIEZ UNE SOMME IMPORTANTE ?

J'en redistribuerais, ça, c'est sûr. Je ne sais pas exactement comment encore. Ça mériterait pas mal de réflexion, mais c'est sûr que ce serait pour redistribuer.

DANS VOTRE VIE, CES CINQ OBJETS SONT-ILS POSITIFS OU NÉGATIFS ?

Téléphone

Positif.

Ordinateur

Positif.

Carte de crédit

Positif.

Télévision

Négatif. Je déteste subir la publicité. J'ai l'impression d'être trop passive.

Bouteille de bière ou de vin

Positif.

VOUS DEVENEZ PREMIER MINISTRE DEMAIN. QUELLE EST LA PREMIÈRE PHRASE DE VOTRE PREMIER DISCOURS ?

Nous sommes arrivés à ce qui commence (de Gaston Miron).

Si un chef de parti croisait votre chemin pendant la campagne électorale, de quelle préoccupation aimeriez-vous lui parler? Préserver votre emploi, acquérir une propriété, refaire une route dangereuse? Dites-nous ce qui vous préoccupe, et pourquoi, en 250 mots, en écrivant à centvilles@lapresse.ca en prenant soin de préciser votre nom, votre âge, ce que vous faites et la municipalité dans laquelle vous vivez. Nous publierons un certain nombre de messages pendant la campagne électorale, en septembre.