L'heure juste sur l'incontinence urinaire : cinq mythes à oublier

Problème impopulaire et pourtant très répandu chez la population féminine,... (Source de la photo: Poise)

Agrandir

Source de la photo: Poise

Problème impopulaire et pourtant très répandu chez la population féminine, l'incontinence urinaire est un sujet relativement peu abordé. Il n'est donc pas surprenant de constater le nombre d'idées fausses qui circulent sur ce sujet. Nous abordons ici cinq mythes liés à l'incontinence urinaire et leur pendant factuel afin de vous donner l'heure juste sur cette condition.

Mythe 1 : Il n'existe qu'un seul type d'incontinence urinaire

Fait : On compte plusieurs types d'incontinence urinaire, les plus courants étant l'incontinence urinaire à l'effort (IUE), provoquée par des efforts physiques tels que l'éternuement et la toux, l'incontinence par trop-plein, qui survient lorsque la vessie déborde quand elle ne peut plus emmagasiner l'urine, et enfin l'incontinence urinaire par impériosité dite d'urgence, qui survient suite à une forte envie d'uriner incontrôlable. Il est possible de souffrir de plusieurs types d'incontinence urinaire à la fois. On parle alors d'une incontinence urinaire dite « mixte ».

Mythe 2 : Les fuites urinaires à l'effort ne touchent que les femmes plus âgées

Fait : L'IUE touche près de 50 % des femmes ayant accouché avant l'âge de 40 ans. L'incontinence à l'effort est un problème fréquent, même chez les jeunes femmes. Outre la ménopause, d'autres facteurs peuvent contribuer à l'apparition de fuites urinaires, les plus fréquents étant les accouchements prolongés avec un bébé volumineux, les chirurgies pelviennes, l'obésité et le tabagisme.

Mythe 3 : Les exercices de plancher pelvien (Kegel) sont la seule façon efficace et non invasive de prévenir les fuites urinaires

Fait : Les exercices pour renforcer le plancher pelvien, bien qu'étant bénéfiques et toujours une solution à préconiser, peuvent ne pas être suffisants ou appropriés pour prévenir les fuites urinaires. D'autres solutions non invasives comme la perte de poids, l'arrêt du tabagisme, la physiothérapie et, depuis peu, les supports de vessie comme l'Impressa de Poise peuvent aussi contribuer à régler les problèmes de fuites urinaires.

Mythe 4 : L'incontinence urinaire est considérée comme une maladie

Fait : L'incontinence urinaire n'est pas une maladie, mais bien un symptôme lié à un problème physique sous-jacent. C'est pourquoi il est toujours important de consulter un médecin lorsque le problème surgit pour déterminer la cause de l'incontinence. Il sera alors plus facile de mettre en place un plan d'action pour régler ou améliorer le problème.

Mythe 5 : Il est impossible de prévenir totalement les fuites urinaires à l'effort

Fait : En utilisant une solution ou plusieurs combinées, il est désormais possible de prévenir complètement les fuites urinaires à l'effort. C'est pourquoi l'utilisation d'un support de vessie Impressa, alliée à l'adoption d'habitudes de vie plus saines (abandon du tabagisme, perte de poids) et à une routine d'exercices de Kegel, peut prévenir et régler les problèmes de fuites urinaires à l'effort.

Il est donc important d'utiliser les solutions qui sont adaptées à vos besoins et à votre corps.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Les fuites urinaires démystifiées

    Style de vie

    Les fuites urinaires démystifiées

    Il n'y a pas si longtemps, lorsque l'on parlait d'incontinence urinaire, deux solutions nous venaient habituellement à l'esprit : la physiothérapie... »

  • Finissez-en avec les fuites urinaires

    Style de vie

    Finissez-en avec les fuites urinaires

    Il existe plusieurs niveaux d'incontinence, le type le plus répandu étant l'incontinence urinaire à l'effort (IUE). Cette dernière, si désagréable... »

la boite:2320429:box
la boite:2333426:box
la boite:2320468:box
la boite:2334608:box
image title
Fermer