Une étude réalisée par le Fonds de solidarité FTQ

Quiz : Mon couple, nos finances

Comment se porte la gestion de votre argent en présence de l'être cher? Votre couple ressemble-t-il aux autres quand vient le temps de discuter budget, épargne et dépenses, puis de passer à l'action? Voici comment plus de 1 500 Québécois se sont prononcés sur la question des finances au sein du couple dans un sondage réalisé par le Fonds de solidarité FTQ en collaboration avec Léger.

1. Parmi les sujets suivants, lequel est le plus tabou à l'intérieur du couple québécois (toutes tranches d'âge confondues)?

La politique

Le sexe

L'argent

Réponse: L'argent

La moitié (48 %) des couples évitent les discussions qui tournent autour des placements ou de l'épargne, contre seulement 28 % qui laissent de côté les sujets relatifs à ce qui se passe (ou ne se passe pas...) dans la chambre à coucher. Quant à la politique, elle représente un sujet à éviter au sein d'un couple sur quatre. Fait à noter : il est apparemment moins délicat de parler sexe à Québec que dans le reste du Québec !

2. Au Québec, qui est le plus « sexy » pour une majorité de gens?

Quelqu'un qui a un bon sens de l'humour

Quelqu'un qui fait bien la cuisine

Quelqu'un qui fait des choix financiers responsables

Réponse: Quelqu'un qui a un bon sens de l'humour, mais...

Bon, on vous l'accorde : il n'y a pas de quoi tomber des nues en apprenant qu'il est plus séduisant, pour le Québécois moyen, d'entendre une personne pousser une bonne blague que de savoir qu'elle cotise chaque année à un régime enregistré d'épargne-retraite (REER). Par contre, il est beaucoup plus surprenant de découvrir que la personne qui fait des choix financiers responsables est plus attirante à ses yeux que celle qui se défend admirablement derrière les fourneaux !

3. Quelle proportion de Québécois refuserait de contracter une hypothèque avec un(e) conjoint(e) qui a déjà fait faillite?

17 %

36 %

83 %

Réponse: 83 %

Acquérir un bungalow ou un duplex avec quelqu'un qui s'est déjà retrouvé dans l'incapacité de régler ses dettes en cours demeure un pensez-y bien pour 8 Québécois sur 10. D'autre part, l'idée effraie davantage les femmes (87 %) que les hommes (80 %).

4. En couple, combien de Québécois se réfère d'abord à leur conjoint(e) s'ils ont des questions au sujet des finances?

67 %

45 %

2 %

Réponse: 2 %

Eh oui! Les Québécois sont bien peu nombreux à demander conseil en premier lieu à leur tendre moitié, privilégiant plutôt d'autres ressources - le conseiller d'une institution financière, par exemple. Par ailleurs, au cours de la dernière année, les hommes ont été plus nombreux que les femmes à faire des recherches relativement à leurs finances personnelles; ils se disent également plus confiants qu'elles de réussir à épargner un million de dollars au cours de leur existence...

5. Combien d'enfants les jeunes Québécois âgés de 18 à 34 ans veulent-ils?

1 enfant

2 enfants

3 enfants

Réponse: 2 enfants

En moyenne, les 18-24 ans et les 25-34 ans envisagent (si ce n'est déjà fait) d'avoir deux enfants. Rien de bien différent lorsqu'on les compare à leurs aînés... En revanche, les représentants de la génération dite « du millénaire » sont quand même 8 % à préférer l'idée d'avoir des chats à la maison; cette proportion tombe à 3 % chez les plus de 35 ans!

 

DÉCOUVREZ d'autres différences chez les couples québécois

Méthodologie 

Du 6 au 14 novembre 2017, le Fonds de solidarité FTQ s'est penché sur les habitudes financières des représentants de toutes les générations. En collaboration avec Léger, il a mené un sondage Web auprès de 1 506 Québécois âgés de 18 ans et plus. Le but : mesurer leurs perceptions et leurs attitudes à l'égard de l'épargne et des finances en général. 

:
Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2320429:box

publicité

la boite:2333426:box
la boite:2320468:box
la boite:2334608:box

publicité

publicité

image title
Fermer