Finance

Investir, c'est bien. Diversifier, c'est mieux

Les investisseurs ont souvent tendance à ne choisir que certains types de produits ou de ne pas se préoccuper de comment ils interagissent. Ce faisant, ils risquent d'empêcher leur portefeuille de réellement prendre de l'expansion de façon prudente. Mieux vaut répartir ses actifs.

Consternés par les taux de rendement actuellement bas, les investisseurs recherchent les titres les plus prometteurs, au point de ne pas prendre en compte le portrait global de leur portefeuille. « Essayer de trouver quelques bons titres ne suffit pas, estime Alain Bergeron, vice-président principal, gestionnaire de portefeuille et chef de l'équipe de répartition de l'actif chez Placements Mackenzie. Pour maximiser son rendement à long terme de façon prudente, diversifier est la clé du succès. »

De nombreuses études ont prouvé que la répartition des actifs génère à elle seule plus de 90 % de la variation du rendement total d'un portefeuille. « C'est pourquoi cette approche est au coeur de nos décisions, soutient Alain Bergeron. Pour ce faire, nous nous inspirons du modèle des caisses de retraite les plus sophistiquées à travers le monde, un modèle qui a largement fait ses preuves. »

Des investissements qui se recoupent

En ayant les yeux rivés sur quelques titres individuels ou fonds spécialisés, les investisseurs ne se rendent pas compte que certains des produits qu'ils ont choisis se recoupent, si bien qu'ils se trouvent à prendre malgré eux des risques trop élevés.

Afin d'éviter cette embûche, Placements Mackenzie a investi des millions de dollars dans la conception de logiciels qui suivent l'évolution du marché en temps réel. « Cette technologie nous a permis d'amener la répartition des actifs à un niveau supérieur », affirme Alain Bergeron.

Bien comprendre les véhicules sur le marché

L'investisseur qui n'a pas une vue d'ensemble de son portefeuille risque de négliger certains véhicules, telles les obligations gouvernementales, sous prétexte que leur rendement n'est pas assez élevé. « C'est néanmoins une erreur, déplore Alain Bergeron. Ces obligations ont leur place dans un portefeuille. Elles favorisent une meilleure répartition des actifs en période de récession ou de déflation et apportent une diversification salutaire en temps de crise. »

D'autres investisseurs se tournent vers l'immobilier ou les matières premières, croyant que de nouveaux produits leur procureront la diversification souhaitée. Ce n'est pas toujours le cas : il s'agit parfois de placements traditionnels simplement enrobés au goût du jour. « D'où l'importance de s'adresser à professionnel avant de commencer à faire de la répartition de ses actifs », recommande Alain Bergeron.

VISITEZ le site de Placements Mackenzie.

(légal) Des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion, des frais de courtages et des dépenses peuvent être associés aux fonds d'investissement. Assurez-vous de lire la brochure avant d'investir. Les fonds d'investissement ne sont pas garantis; leurs valeurs changent souvent et le rendement passé n'est pas indicatif du rendement futur.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2320429:box

publicité

la boite:2333426:box
la boite:2320468:box
la boite:2334608:box

publicité

publicité

image title
Fermer