• Accueil > 
  • XTRA > 
  • Finance 
  • > Que signifie la montée du renminbi (RMB) pour les entreprises canadiennes? 
Finance

Que signifie la montée du renminbi (RMB) pour les entreprises canadiennes?

La rapide expansion du renminbi (RMB) se produit parallèlement à la croissance du commerce international avec la Chine

Après presque 20 ans de statu quo, le panier de monnaies du Fonds monétaire international (FMI) - qui a été créé pour suppléer aux réserves officielles de presque tous les pays - connaîtra un changement majeur.

En octobre 2016, le FMI ajoutera le renminbi (RMB) chinois comme cinquième monnaie dans le panier du droit de tirage spécial, un actif de réserve - un changement qui renforcera le statut du RMB en tant qu'importante monnaie internationale. Pour les entreprises qui font des affaires en Chine, cela crée une autre occasion de réduire leur risque de change et d'accroître leurs profits en utilisant le RMB comme monnaie pour leurs opérations commerciales internationales.

C'est un pas de géant pour le renminbi qui est en voie de devenir une monnaie de réserve internationale, selon Debra Lodge, directrice générale des marchés internationaux et responsable en chef des ventes et de l'expansion des affaires - RMB pour l'Amérique du Nord. Cette décision touche toutes les entreprises partout dans le monde qui font des affaires avec la Chine.

Les occasions de tirer avantage du nouveau statut international du RMB sont emballantes et immédiates, ajoute Mme Lodge. De nombreuses entreprises qui importent des biens fabriqués en Chine ou qui ont une filiale dans ce pays négocient actuellement avec leurs fournisseurs pour qu'ils acceptent d'être payés dans la monnaie chinoise.

La plupart des fournisseurs chinois auraient auparavant catégoriquement refusé, souvent en invoquant des difficultés dans le remboursement des taxes à l'exportation ou des restrictions gouvernementales. Aujourd'hui, grâce aux efforts de la Chine pour libéraliser et internationaliser sa monnaie, les entreprises chinoises sont de plus en plus favorables aux paiements en RMB, selon Mme Lodge.

Cette situation engendre des avantages à la fois pour les acheteurs et les vendeurs. Les entreprises canadiennes, qui n'avaient d'autre choix que de payer leurs fournisseurs chinois en dollars américains, disposent maintenant de meilleures occasions pour réduire leurs frais de change en payant en RMB. Comme le RMB s'est déprécié depuis deux ans - en raison à la fois des politiques monétaires de la Chine et des forces à l'oeuvre sur les marchés - ces occasions pourraient se traduire par des économies substantielles, affirme Mme Lodge.

De plus, l'établissement des factures en RMB pourrait accélérer les paiements aux fournisseurs, en particulier lorsque les acheteurs étrangers versent directement ces paiements à la Chine à partir de leur compte en CNH détenu à l'extérieur de la Chine.

Cette pratique supprime le caractère indirect du paiement, selon Mme Lodge. Nous savons par expérience qu'un paiement direct d'une facture par une société sera rapidement accepté et traité, ce qui réduit le risque de retard dans les paiements aux fournisseurs chinois.

Paul Galbraith, directeur des opérations de change à la Banque HSBC Canada, donne l'exemple d'un client de la HSBC qui a tiré avantage du fait de payer en RMB. Le client, une société technologique, s'inquiétait de la hausse des coûts des produits qu'elle importe de la Chine.

Alarmés de l'incidence négative de cette hausse de coûts sur ses profits, les dirigeants de la société se sont adressés à la HSBC. M. Galbraith dit que la HSBC a aidé le client à élaborer une stratégie pour effectuer ses opérations commerciales avec la Chine en RMB. Cette stratégie comprenait l'achat de CNH au comptant à un prix réduit sur le marché extérieur (qui, contrairement au marché intérieur, n'est pas influencé par la Banque populaire de Chine et dont l'évolution est surtout dictée par les forces du marché) et une couverture de change fondée sur les besoins futurs de la société en RMB et les fluctuations prévues de cette monnaie.

M. Galbraith ajoute que lui et son équipe ont rencontré le client et parlé avec lui des changements du cadre réglementaire en Chine et du passage du renminbi d'une monnaie fermée à une monnaie en voie de faire partie des réserves internationales. Ces connaissances ont aidé le client à négocier des paiements en RMB avec ses fournisseurs en Chine.

La rapide expansion du RMB en tant que l'une des monnaies les plus échangées du monde se produit parallèlement à la croissance du commerce international avec la Chine. Un sondage effectué par la HSBC en 2015 auprès d'entreprises qui font des affaires ou qui ont une présence en Chine continentale révélait que 54 % des répondants prévoyaient augmenter leurs opérations commerciales internationales ou transfrontalières avec la Chine au cours de l'année suivante. De plus, 22 % des répondants ont indiqué que le RMB constituait pour eux un outil commercial et une occasion à saisir.

Même si seulement 17 % des entreprises sondées utilisaient le RMB comme monnaie de règlement, plus de 25 % des non-utilisateurs du RMB ont répondu qu'elles prévoyaient l'utiliser ultérieurement.

Étant donné que le RMB devient une monnaie qui est ouverte et qui circule librement, cela facilitera encore plus le commerce avec la Chine, selon M. Galbraith.

Mme Lodge, pour sa part, affirme qu'un renminbi international et une ouverture accrue de la Chine permettent plus facilement aux entreprises ayant des liquidités excédentaires en Chine de les sortir du pays et de les utiliser ailleurs dans leur organisation, pour augmenter ainsi leurs profits.

Même si le RMB continue de faire les manchettes dans les journaux et sur le Web, de nombreuses entreprises réclament de l'information sur cette monnaie en forte expansion, affirme Mme Lodge. Les dirigeants d'entreprises veulent savoir quels sont les avantages du RMB dont ils peuvent tirer parti et quels sont les risques auxquels ils devraient s'attendre.

Mais surtout, ils veulent saisir dès aujourd'hui l'occasion d'utiliser le RMB comme principale monnaie pour leurs opérations commerciales avec leurs fournisseurs et leurs filiales chinois. Étant donné sa portée internationale et sa présence en Chine, la HSBC est bien placée pour aider ces entreprises à tirer avantage du RMB pour réduire leurs frais et leurs risques de change, accélérer leurs paiements à leurs fournisseurs et, en fin de compte, accroître leurs profits. Mme Lodge encourage les entreprises à amorcer la conversation en communiquant avec leur gestionnaire de relations bancaires.

Restez en contact avec la HSBC

Renseignements importants

Les opinions exprimées dans les présentes ne représentent pas

nécessairement les points de vue de la HSBC.

Les renseignements fournis ne sont pas nécessairement exhaustifs et ne

sauraient être interprétés comme des conseils professionnels de nature

financière, juridique, fiscale ou autre. Vous ne devriez pas agir sur la

foi de cette information sans avoir obtenu les conseils d¹un

professionnel.

Le présent document a été préparé avec soin, mais la HSBC ne peut

garantir,

ni s¹engager à déclarer (explicitement ou implicitement) que ces

renseignements sont exacts et complets.  Les renseignements présentés dans

ce document peuvent être modifiés sans préavis.

Certains des produits et services proposés par la Banque HSBC Canada, ses

filiales et ses sociétés affiliées sont offerts sous réserve d¹une

approbation de crédit. Ce document ne saurait constituer une offre de

fournir les services et les produits qui y sont décrits et la prestation

de ces services et produits demeure assujettie au contrat.

La présente communication ne saurait constituer une offre ou une

sollicitation, ou encore un conseil, à votre intention relativement à

l¹achat ou à la vente d¹un titre, d¹une marchandise ou de tout autre

produit bancaire ou de placement, ou relativement à une entente de

placement ou à un engagement à fournir du financement ou à tout autre

contrat, entente ou structure; elle est destinée à être utilisée par des

clients institutionnels, professionnels ou avertis et non par des clients

de détail ou des particuliers.

Publié par la Banque HSBC Canada (la «HSBC»)

© Banque HSBC Canada, 2016-2017.  TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2320429:box

publicité

la boite:2333426:box
la boite:2320468:box
la boite:2334608:box

publicité

publicité

image title
Fermer